26 février 2013

Le Maître Greffier a de nouveau dû faire faux bond, le mauvais temps étant trop persistant dans sa campagne pour lui permettre de faire la route.
Bien que regrettable, la chose est compréhensible, les chats n'aimant guère l'eau et ne goûtant pas plus le froid, comment espérer qu'il vainquît la neige sur une si grande distance ?
 
Le problème est que cette fois, l'adage qui veut que la menace soit plus forte que l'exécution s'est trompé. La menace de désertion totale du cours qui était évitée de justesse depuis plusieurs séances s'est réalisée.
Le greffier par défaut dut ainsi cumuler simultanément 3 tâches alors qu'il est à peine capable d'en réaliser une : regarder la position, regarder sa feuille pour noter ... et chercher à comprendre ce qui se passe en tentant de trouver les réponses aux questions posées par le Maître.
 
Tout d'abord, une information liminaire : le greffier adjoint étant indisponible le 12 mars, devant la menace (inacceptable) de voir le Maître se retrouver seul dehors, NOUS AVONS DECIDE DE DECALER LA DATE DU PROCHAIN COURS AU 19 MARS ( LE SUIVANT AYANT LIEU LE 2 AVRIL).
 
La séance commença par une superbe étude de Ryabinin
 
 Cours2013022601
 
Elle est éventuellement trouvable, mais il est préférable de disposer soit de l'aide du Maître en assistant au cours, soit à défaut quelques points de repère intermédiaires.
Ainsi, si quelqu'un veut la chercher, une première partie simple est à chercher. Les B jouent le seul coup sérieux dont ils disposent à chaque fois, et arrivent à la position suivante :
 
 Cours2013022602
 
Là, on voit que les N sont presque en zugzwang, car Dh8? permettrait Tf3. Hélas, le trait est aux B. Il faut donc arriver à inverser le trait,
On se dit donc qu'il n'y a qu'à trouver une manoeuvre cyclique donnant le traint aux N, qui vont jouer a6, puis répéter la manoeuvre, les N vont jouer a5, nous jouerons a4 et le tour sera joué.
En fait c'est ça, mais c'est juste un peu plus difficile !
 
Vint ensuite une étude (de 2008) d'un représentant de la nouvelle génération de compositeurs allemands.
            Amann
 Cours2013022607
Gain B.
 
 
Tout d'abord un scoop : Dark Vador annonce qu'il accepte l'invitation de votre maître-bidon au cours de Saint-Lazare ;Dark vador 1 il sera accompagné d'un ou deux de ses "clones-soldats". Avec notre fidèle Daniel, nous pourrons atteindre le nombre pharamineux de quatre auditeurs.Dark vador 2
 
Nous reprenons l'entraînement avec trois mats aidés. Je me demande si, paradoxalement, l'aidé 2# n'est pas celui qui demande le plus de temps (je ne dirai pas "le plus difficile").
 
Deux mats directs en 2 coups pour suivre, dont l'un améliorant un classique de 1931. Deux 3# dont un très facile. Enfin, un inverse 3# remarquable, où je laisse la solution, mais en interdisant de la lire.
 
Deux Tours sont plus fortes qu'une Dame. Laquelle doit tout de même être calmée, au moyen de draconiennes menaces conduisant à son immobilisation. Il semble alors qu'on puisse résoudre facilement le problème du zugzwang. Malheureusement, on tombe dans un piège de pat. Il faut être beaucoup plus subtil. Une étude moderne rappelant un classique de Rinck.
 
Daniel me montra il y a 15 jours, au restaurant, une étude que je reconnus comme un classique de Troïtzky, que je n'avais pourtant jamais montrée au cercle. Pourquoi ? Mais parce qu'on a fait beaucoup mieux depuis, avec le même schéma d'enfermement du Roi noir. En lui disant cela, je pensais à une étude de Kovalenko (à dire vrai, j'avais oublié les détails) donnée au championnat du monde 1998, dont une version avait fait l'objet de commentaires passionnés sur un certain forum. Par chance, en me promenant dans ma documentation, je suis tombé sur un chef-d'oeuvre composé 10 ans plus tard, utilisant la même formation. Mon sang n'a fait qu'un tour : toutes les études prévues pour ce cours et le suivant sont passées sous la pile. Précisons enfin que cette étude obtint le premier prix au concours organisé pour les 60 ans de Mario Matouš : une référence.
 
Une petite note : la variante 4...Tg2 découverte par Daniel est encore plus subtile que nous le pensions : 7 Tg1!! et seulement sur 7...Db1, alors 8 Tg7!.
 
Une seule variante plus longue, complexe et passionnante que la partie entière. C'est rare, mais cela arrive. Un brillant éloge de Petrossian par un champion du monde ultérieur.
 
Rendez-vous, si Dieu le veult, dans trois semaines (après ajustement) le mardi 19 mars.
 
Et bien sûr, que la Force soit avec tous les auditeurs de Saint-Lazare.
 
Bonne régalade.
AV

Cette étude est absolument fantastique ! (enfin, c'est mon avis).
Elle est très agréable à chercher car il est difficile de se fourvoyer.
Pour autant, le jeu B et N est d'une très grande richesse. La solution est indiscutable, les variantes sont claires.
Pour autant, il me semble presque impossible de trouver les bonnes ressources noires.
Une petite aide pour démarrer : le deuxième coup N : 2:..Tf-d2 est intéressant et le gain B doit être trouvé.
Ensuite, il faut chercher un meilleur coup N que Tf-d2. Et ça continue comme ça pendant plus de 10 coups.
Bravo !
Cette étude pourrait d'ailleurs servir d'excellent support à un cours entier dans un club.
 
Les devoirs pour le prochain cours : 2 positions où les B jouent et essaient de faire nulle.
 
 Cours2013022604              Cours2013022605
 
Maintenant, la partie.
J'aurais évidemment dû noter plus de choses pour en faire un commentaire intéressant, mais comme je l'ai dit j'étais assez débordé par la tâche.
 

Karpov Gelfand

1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cf3 d5 4.Cc3 dxc4 5.Da4+ (plus calme que le 5.e4 Fb4 6.Fg5 c5 qu'il a joué la même année contre Timman)

5...c6 6.Dxc4 b5 7.Dd3 Fb7 8.e4 b4 (Ici, le coup..Cbd7 est mauvais à cause de 9.e5 Cd5 10.Cxd5)

9.Ca4 Cbd7 10.Fg5 Da5 11.b3 c5 12.Fxf6 (profitant que sur 12...Cxf6? 13.Db5+ Dxb5 14.Fxb5+ Rd8 15.Ce5 Tg816.f3 avec avantage B).

12..gxf6 13.Fe2 0–0–0 14.0–0 Rb8 (n'était pas à craindre 14...Ce5 15.Cxe5 fxe5 16.d5 exd5 17.exd5 Txd5 18.Df5 Rb8 19.Ff3 ou 16..Fxd5 17.Tfd1 Fe6 18.De3 et l'activité compense largement le pion)

15.d5 Cb6 (15...f5 est thématique et jouable tout comme 15…Fd6 16.dxe Cb6)

16.Cxb6 Db6 17.Tad1 (17...f5 à nouveau était jouable. Karpov avait prévu 17…exd 18.exd Td5 19.Dd5 Fd5 20.Td5 avec un F blanc qui ne peut être contesté, un Cf5, le doublement des T, bref une position qui, si elle n'est pas gagnante, sera tout à fait désagréable à subir avec Karpov aux manettes)

17..Fh6 18.Dc4 Td6 19.dxe6 Txe6 (19...fxe6? 20.e5±) 20.Td5! 20...The8 ! (Puisque les B sont prêts à donner une qualité pour conserver des chances de gain, les N ne sont pas pressés de la prendre et vont jouer une série de coups améliorant nettement leur position avant de prendre la qualité, comme quoi ces types là ne sont pas faciles à manœuvrer : vous leur faites un cadeau, il répondent d'accord, mais j'en veux deux) .

 21.Fd3 Td8! 22.Td1 (22.Txd8? Dxd8 23.Ch4? Fa6)

 22...Ted6 23.Fe2 Fxd5 24.exd5 Db7 25.Dh4! (25... Txd5 26.Txd5 Dxd5? 27.Dh6! Dd1 28.Ff1)

 25...Ff8 26.Fc4 Txd5 Gelfand a-t-il bien jugé ce coup ou a-t-il éliminé 26...h6 en le jugeant insuffisant et donc joué Txd5 par défaut ?

27.Fxd5 Txd5 28.Te1 Td8 29.Dxf6 Dc7 30.g3! (30.Cg5? Fe7) 30...Fd6 31.Cg5 Td7 32.Te8+ (Meilleur était le coup envisagé par Karpov mais écarté avec raison par ce dernier car il n'a pas vu le coup inhumain qui le justifie 32.Cxh7! c4!? 33.Dg5!! c3?! 34.Te8 Td8 35.Db5 +- ou 33..Dc5 34.bxc! Dxc4? 35.Tc1 Da6 36.Dg8!)

 32...Rb7 33.Ce4 Dc6 34.Df5 Fe7 35.Rg2 Tc7 36.Th8 Dg6 37.Dd5+ Dc6 38.Dxc6+ Rxc6 39.Txh7 suivi d'un gain technique.

 
Pour respecter la tradition, le repas fut agrémenté du complément féerique.
Il en alla ici comme pour le reste, à savoir que la tradition fut respectée mais dans sa forme minimum.
L'absence du renfort de Rémi empêcha l'auteur de ces lignes de trouver plus d'un problème.
Néanmoins, je finis pas en venir à bout en le décortiquant assez complètement, ce dont j'étais assez satisfait.
 
 Cours2013022606
Echecs double pas (Double-step chess)
Aidé 1 coup.
Jumeau : remplacer le Fg5 par une T.
 
Je vais maintenant essayer d'apporter une légère plus value à mon compte-rendu par rapport à celui du Maître.
 
Je sais que ce genre de choses peut rebuter bien des joueurs. Pourtant, je ne saurais trop leur conseiller de chercher de temps en temps ce genre de compositions.
Pourquoi ? Quel intérêt pratique pour un joueur ?
A mon avis, les joueurs qui cherchent des combinaisons le font bien souvent en utilisant inconsciemment des schémas qu'ils ont mémorisés, ce qui nuit fortement au développement de l'imagination.
Par exemple, ils peuvent être très fiers de trouver presque a tempo un gain en 6 ou 7 coups à base de 1:Fxh7+ Rxh7, 2:Cg5+ Fxg5 3:hxg5+ (par la Th1) Rg8 4:Dh5 f6 5:g6 et mat au coup suivant. Mais autant cela est difficile à voir pour la première fois, autant c'est automatique ensuite. Et le joueur qui voit cela immédiatement rate souvent des gains en 2 coups par manque d'imagination.
L'intérêt alors de se retrouver face à des règles modifiées est que l'imagination redevient notre seule ressource puisqu'on est dans un contexte où on n'a aucune culture. 
Evidemment, les règles doivent être faciles à comprendre et le problème doit être accessible, la difficulté n'étant pas le but recherché.
 
Examinons donc l'exercice.
*** Aidé 1 coup : Les N commencent et jouent un coup, les B répondent et font mat. Les B et les N coopèrent pour réaliser cet objecteif. 
*** Jumeau : même énoncé en remplaçant le F par une T.
*** Echecs double pas : Chaque coup est constitué du déplacement d'une pièce unique, mais cette pièce doit effectuer deux mouvements (alors qu'aux échecs classiques, elle n'en effectue qu'un). La définition précédente laissant planer plusieurs ambiguïtés, plusieurs points sont à préciser.
* Le mouvement n'est permis que si les deux pas sont possibles. Par exemple g2-g3 suivi de g3-g4 est un coup légal aux échecs double pas, mais g2-g4 ne peut constituer le premier mouvement car le pion en g4 serait incapable d'en jouer un second.
* Le premier des deux mouvements ne peut être une prise. Ainsi, si le FN était en c1, les B n'auraient pas le droit de jouer Rxc1 puis Rc2 car la prise en premier mouvement est interdite. Par contre, ils auraient le droit de jouer Rb1-c2 suivi de Rc2xc1, (l'ensemble des deux mouvements constituant un coup aux échecs double pas).
 
 

 

white Pe2g2a3 Kb1 Ra1 black Pe7b5a4 Kh8 Bg5 Sg7a5
h#1 Double-Step(5+7)
b) Tg5
{
* Un camp n'a pas le droit de se mettre en échec, que ce soit à l'issue du coup complet comme à l'issue du premier mouvement. Attention : être en échec signifiant être en position où l'adversaire, au trait, serait en mesure de prendre votre roi, ici les B ne peuvent jouer ni } 1.Kb1-a2 {ni} 1.Kb1-b2 {. Pourquoi ? Parce qu'ils se trouveraient en échec lors de leur passage par la case b2 puisque les N pourraient prendre leur R par LE coup } 1...Sa5*b2 {. De même,} 1.Kb1-c3 {est doublement illégal, car le R serait à la fois en échec par le F et par le Pb5.
Pour vérifier que vous avez bien compris; Question : si le RB était en a2, pourrait-il jouer en 1 coup en c4 ?
Réponse : oui ! car} 1.Kb1-c4 {ne se met jamais en échec en raison des règles exposées ci-dessus. Qu'il soit en b3 ou c4, les N ne peuvent le prendre à leur premier mouvement de P ou de C (pas de prise au 1er mouvement) ni au second (ni le C ni le P ne peuvent aller en b3 ou c4 en 2 mouvements !). Remarque annexe : cette position (Ra2, trait B) n'a aucun intérêt car elle est illégale. En effet, les B sont au trait et le RN est déjà en échec. * Lorsque un camp est en échec, il doit parer l'échec dès le premier mouvement d'un coup complet légal (sous peine d'être mat). Cela signifie que si les B jouent} 1.Kb1-b3 { (coup légal !) faisant échec, les N ne peuvent parer par} 1...Bg5-h2 {. Ils ne peuvent pas jouer non plus} 1...Kh8-g8 {car ils ne disposeraient pas de second mouvement ne se mettant pas en échec! Et ils ne peuvent pas jouer non plus jouer} 1...Sg7-h5 {pour le même raison.
Exercice : sur } 1.Kb1-d3 + {échec, quels sont les 3 coups noirs légaux qui parent le mat ?
Lorsqu'on a compris cela, on est prêt à profiter intégralement du problème. Comment mater ?
On voit bien que les B vont jouer le R et que les N seront mats par le T, mais comment faire pour qu'il y ait vraiment mat, c'est à dire pour neutraliser le FN ?
Première idée qui vient immédiatement à l'esprit : puisque c'est un aidé et que les N commencent, ils n'ont qu'à mettre leur F en prise, et les B le prendront avec leur R.
Oui, mais où ? Par exemple } 1.Bg5-c3 Kb1*c3 {ne va pas car le RB serait en échec par le Pb5. De même,} 1.Bg5-b2 Kb1*b2 {se mettrait en échec par le C.
Enfin, } 1.Bg5-c1 Kb1*c1-c2 {ne se met pas en échec et ferait bien mat, mais est illégal car on n'a pas le droit de prendre lors du premier mouvement (Rb1xc1).}

 

 
Maintenant que tout est clair, je conseille vivement aux lecteurs de de mettre sur ce problème et ils découvriront le réel plaisir que procure la résolution de cet exercice.
 
Pour ceux qui voudraient la solution, voici le coup N Fg5-d2-b4  (il suffit de sélectionner les caractères et de les mettre en arial ou toute autre police plus lisible). Il ne reste plus qu'à trouver le coup B qui fait mat (facile).
 
Puis à trouver le jumeau (très beau, même thème).
 
J'espère avoir permis à tous ceux qui ne font pas de blocage systématique d'accéder aux joies de la féerie.
 
 
Voici enfin le compte rendu du Maître qui aurait évidemment pu être distribué mercredi dès potron minet (ou plutôt dès potron jaquet pour respecter l'anatomie du Maître Greffier !) si j'avais rédigé le présent compte-rendu avec un peu plus de célérité.
 

poils


Dans la 2e étude, le RB est évidemment en c8. Le maître-greffier par interim a involontairement joué le premier coup, mais cela ne déflore nullement l'étude.
 
Dans la partie du jour, prions les destinataires de prendre un moment, dans le reportage électronique, pour défiler la variante 26...h6, encore plus instructive (à mon avis) que le reste de la partie.
 
Le 34e coup est faux dans la variante que nous redonnons : 32.Cxh7! c4 33.Dg5!! c3? 34.Te8+ Rb7 35.Db5+.
 
Remarquable compte rendu par ailleurs, avec une explication magnifiquement détaillée du problème féerique comme la nouvelle cybergénération ne sait plus en rédiger, sauf rares exceptions.
 
Bonne régalade.
AV

 

Commentaires (1)

erony
  • 1. erony | 10/03/2017
Le féerique si bien expliqué par Daniel est de Th. Maeder (2012).

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×