13 avril 2005

Le mot du Maître

 


En guise d'apéritif, un 3# avec D+F qu'un habitué de "France-échecs" (site où se côtoient le meilleur et le pire, passant de "Francs-échecs" à "Rance-échecs") se désolait de ne pas résoudre. Qu'il soit rassuré sur son état mental : on peut facilement y passer 30 minutes ou plus (nettement moins si vous possédez une concentration "à la Portisch")

Une précision oubliée : la 2e étude est l'oeuvre d'un Français ; il n'y a donc pas que des veaux, comme le croyait un tristement célèbre général à titre temporaire... D'un numéro 1 français à l'autre... Après le grand-maître problémiste MC, nous avons eu le plaisir de revoir, après une longue absence, le meilleur joueur français d'échecs japonais (shogi) nommé EC. Ses petits "coups de patte" dans l'analyse de la plus célèbre "partie d'entraînement" de l'histoire prouvent qu'il n'a pas perdu la main aux échecs occidentaux. L'absence de Pierre, encyclopédie vivante, a retardé l'instant où les auditeurs de Saint-Lazare, pourtant cultivés, reconnaissent la partie du jour. Le multiple champion de France JLS, qui avait laissé espérer une présence bienvenue, n'a finalement pu recevoir les compliments qui n'auraient pas manqué de fuser : "le JLS letton", le seul en tout cas qui fut champion du monde, et qui, néanmoins modeste (et sarcastique) aimait dire : "le titre d'ex-champion du monde est celui que je préfère : on ne pourra jamais me l'enlever !".  

 

PGN Reader

les diagrammes du Maître

 

Ajouter un commentaire

 
×