12 octobre 2004

Le mot du Maître


Un tuyau informatique qui m'a été donné par J. Beasley : pour changer le trait dans une position quelconque sous "chess base", faites "ctrl alt 0" (le candide de service nous dira qu'on fait en réalité "ctrl alt à" puisqu'on n'appuie pas sur la touche "majuscule" ; bref, vous avez compris). Vous n'imaginez pas l'intérêt de ce "truc" pour quelqu'un qui étudie les finales !

Une phénoménale étude de Grigoriev qui n'a pas encore livré tous ses secrets (les inconscients ayant acheté LFII pourront ajuster l'exercice 613). Une autre "actualisation" de LFII avec à la clé une réfutation d'une analyse de Karpov (que j'ai commis l'irréparable erreur de croire sur parole) dans l'encyclopédie des "šahovski završnica" tome 5, position 1224 où le coup proposé 30 Ff7 (le 40e dans l'ouvrage cité) est perdant : j'avais découvert une réfutation, mais Rémy, Pierre et Daniel en ont trouvé une autre : "à la monstre", comme dirait un ex-capitaine devenu candidat-sic à une certaine présidence [et depuis, ex-président, note de 2015].

Trente après (qui l'eût cru ?) ma première activité pour St-Lazare : une partie contre Crépeaux (pour ceux qui ricanent, je précise que je n'ai pas joué contre Steinitz en défendant les couleurs de notre cercle).

Commentaire inévitable sur le thème "génies ou idiots" à propos d'une partie d'actualité, qui relève du cirque Pinder.

Il arrive aux meilleurs d'abandonner une partie sans raison. Qu'importe ce qui se passe dans le monde, c'est ce qui se passe dans notre propre tête qui importe.

 

 

 




PGN Reader

les diagrammes du Maître

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×