8 janvier 2013

Le mot de Daniel


En l'absence du Maître Greffier qui nous avait informé qu'il se voyait contraint de faire faux-bond (ce qui est un comble pour un maître félin), je vais faire ce que je peux, au pied levé (patte levée ne se disant pas) et sans chercher à imiter Rémy, car la comparaison ne pourrait que me faire passer à mon tour pour un faux bon.
 
Malgré un démarrage difficile entre 18h et 18h45, la réunion de rentrée vit son affluence atteindre les 5 âmes :
* Le Maître, bien sûr, sans qui rien ne serait possible,
* votre serviteur, dont la présence est quasiment indispensable (puisque c'est moi qui ai les clés !),
* Grégory dont la présence me rassure à chaque fois que je suis sous la menace d'être le seul auditeur (c'est à dire à chaque fois), car avec lui je sais que nous atteindrons la partie du jour alors que seul je resterais bloqué au stade des études préliminaires 
* Antoni qui nous est arrivé en super forme et dont la volonté de comprendre tout ce qui n'était pas expliqué nous a conduit à tout connaître de la partie de Karpov
* et en guest star, le passage presque inespéré du grand Guy ! 
 
Les voeux furent échangés entre les membres de cette assemblée aussi vaillante que heureuse de se retrouver. Le Maître souhaita "Santé, amour et passion" en demandant quoi ajouter, question à laquelle notre voisine de salle, en l'espèce professeur de Qi Gong, répondit de façon aussi brillante que lapidaire "le meilleur, et en abondance".
C'est aussi ce que je vous souhaite à tous.
 
Passons maintenant au cours, plus exactement à sa phase liminaire, à savoir la correction des deux devoirs donnés l'an passé.
(J'espère que les diagrammes apparaissent bien dans le texte !).
Note de rédaction pour éventuellement expliquer ce qui suit : j'ai arrêté la rédaction de ce compte rendu à 12h pour m'occuper avec mon beau frère d'une entrecôté de 600g et d'un flacon de St Julien château Leoville Las Cases 2004. Il est 17h et je suis encore sous le coup de l'émotion !
 
 

 Le mot du Maître


 Santé, amour et passion. Que vous souhaiter de plus au seuil de cette nouvelle aventure ?

 
Un aidé déjà présenté dans le compte rendu quand il était inédit, mais qui vient d'être primé. Et quelques inédits n'ayant pas eu le temps d'être primés. Tous divertissants. Le macédonien et le finlandais ont deux solutions, mais l'une nettement plus simple que l'autre.
 
Deux étonnants 3#, deux 4# avec le RN presque seul, un kilométrique d'un spécialiste français, enfin, une fois n'est pas coutume, un inverse de série. Nous "oublions" d'ôter la solution des deux derniers par pure bonté d'âme, mais vous supplions de la masquer.
 
Deux Fous peuvent-ils l'emporter contre une Tour seule ? Non. Mais contre Tour et pion, alors certainement !    
 
Une étude de cases conjuguées composée en 2011 ? Et avec seulement 4 pions ? Oui, c'est incroyable, mais cela existe.        
 
Courte mais bonne : un coup spirituel pour sauver des figures en perdition. Pour finir par une "colonne Vendôme".
Une seule erreur dans l'ouverture et tout est fini ? Il y a un peu de vrai, mais ce n'est pas aussi simple... Certaines variantes, mais pas trop, appartiennent au "monde de Matrix et Terminator", selon la jolie formule du dernier livre de Boris Gulko.
 
Comme vous le savez, le mois de janvier est, de tradition, intense. Notre prochain rendez-vous, si Dieu le veult, la semaine prochaine le mardi 15 janvier.
 
Bonne régalade.
AV


Exercice 1. N Ryabinin. 1999. Gain B.
 Cours2013010801
 
Pour une fois, j'avais fait les devoirs, ce qui ne signifie pas que je les avais réussis.
Ici, j'avais trouvé : 1:b7 g2; 2:Fe3 g1=D; 3:Fd3+ ! (pour mettre le R en g2) Rg2; 4:Fxg1 Tb4; 5:Fc5 Tb3; 6:Fc4 +-
et ceci n'est pas faux, mais j'avais raté une grosse défense des N au 2eme coup qui fait que ceci devient une vraie belle étude que je vous conseille de chercher.
D'ailleurs, lorsqu'on l'a enfin résolue, on ne comprend pas pourquoi cette étude n'a obtenu qu'un simple recommandé !
 
Exercice 2. Beikert. Gain B.
 Cours2013010802
 
J'avais fait quelques constatations qui se sont révélées exactes, et que je livre au lecteur pour l'aider à trouver la solution.
** Si le RB atteint la case e4 les B gagnent car ils mèneront "classiquement" leur P en d7 avec RB d6 et RN d8, les N devront jouer a6 ou a5 et les B feront mat après la promotion en D/T en a8.
** Si les B essaient d'amener leur R en e4 au plus vite, les N disposent du plan de défense suivant :
1:Rb1/b2/b3 Rd6/d7 2:Rc2/c3 Rc7 3:Rd3 Rb7 4:d5 a5! (nulle) 5:ba Ra6 6:Re4 b5 7:Re5 b4 8:d6 Rb7! 9:Re6 b3 =
Les N disposent donc d'une manoeuvre de nulle par a5 lorsque les B ont Re4 et Pd4. Mais alors : que peuvent les B face à cette manoeuvre ?
** Quand le RN est en c7, les B doivent pouvoir jouer Rc4 de façon à répondre à Rb7 par Rd5!
** Si le RB est en d3, les N annulent en jouant Rd5
   Si le RB est en c4, les N annulent en répondant Re6 (attention, le trait est important).
   Si le RB est en c3, les N annulent en répondant Rd6! car alors ils peuvent répondre à Rd3 par Rd5 et à Rd2 par Rc7! comme déjà vu.
** Ne pas laisser le RN venir inconsidérément en c4.
 
Voila, j'avais trouvé cela, restait à trouver la solution.
 
Vient ensuite l'étude du jour.
Akerblom, 1978. Les B font nulle.
 Cours2013010803
 
Si j'avais cette position en partie, je ne serais évidemment pas rassuré. Cependant, si il faut jouer, avec les B c'est assez facile car il suffit de jouer à chaque fois le coup qui ne perd pas immédiatement. L'étude est donc assez facile et humainement très accessible, mais la difficulté est d'envisager les coups noirs les plus forts.
Donc sans tout dévoiler, je conseille d'envisager en premier coup N (après la clé) les coups de dame du rectangle défini par la diagonale b7-c5.
 
J'ignore si le Maître a prévu de diffuser l'exercice donné pour le prochain cours (QUI AURA LIEU MARDI PROCHAIN) ou si il pensait le réserver aux seul auditoire présent. Le voici donc :
 
 
Trait B. Nulle.
 Cours2013010804
 
Et maintenant la partie Karpov - Timman.

1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cf3 d5 4.Cc3 dxc4 5.e4 Fb4 6.Fg5 [si on ne connaît pas, on peut aussi jouer 6.e5 Cd5 7.Fd2]

6...c5 7.Fxc4 cxd4 8.Cxd4 Fxc3+ 9.bxc3 Da5 10.Cb5

[La vieille variante était 10.Fxf6 Dxc3+ 11.Rf1! Dxc4+ (11...gxf6 12.Tc1!) 12.Rg1! Cd7 13.Fxg7 Tg8 14.Tc1 Da6 15.a4! avec l'idée Cb5 comme quoi dans le temps, ils savaient déjà rigoler]

 

10...Fd7 Une nouveauté théorique de Timman, qui a donc dû surprendre Karpov.

Jusqu'ici les coups connus étaient 10:.. Ce4 et 10:.. a6. Signalons au passage 10...a6 11.Cd6+ Re7 12.Dd2 Cc6 13.Td1 Td8 14.0-0 Dc5 15.e5 Dxe5 16.Ff4 Dc5 17.Db2 b5 18.Fe3 De5 19.Da3 Cg4! et la partie fut bien sûr nulle ce qui n'étonnera personne puisque les N étaient tenus par Trifunovic connu comme étant le roi de la nulle.  (Ha, mais lis !) Notons cependant que les B ici évitèrent le formidable piège 20.Cxc8+? Rf6! 21.Fg5+ Rg6!! et gain.

 

11.Cd6+ Re7 12.Dd2 Fc6 13.f4 Cbd7 14.Td1! (menace 0-0) 14...Thd8 15.Dd4 [Menaçant à nouveau e5 qui est momentanément empêché 15.e5? Cxe5!]

15...h6 16.Fh4 Dh5! 17.Ff2 Rf8 18.e5 Cd5 19.0-0 Dg4?! La menace était Td3-Th3. L'idée de ce coup est donc de parer la menace en attaquant f4 et donc en forçant g3.

Signalons que, bien que les B soient mieux, Cd7-b6 tenait.

 

20.h3! la mauvaise surprise car si 20...Dxf4? 21.Fxd5! Dxd4 22.Fxd4 Fxd5 23.Txf7.

 

20...Dh5 21.f5+- Rg8 22.Td3 [Signalons ici la redoutable efficacité de l'ordinateur qui indique 22.Fh4! Tf8 23.Td2! avec la menace Fe2]

22...C7b6 23.Fxd5 Karpov gratifie ce coup d'un "!" ce qui est compréhensible car il initie une conception stratégique humaine d'invasion sur les cases N.

L'ordinateur quant à lui indique 23.Fb3 avec les menaces Fd1 et Fh4 ou Tg3 et Fd1 ce qui est très respectable.

 

23...Fxd5 [23...Cxd5 offrait une meilleure résistance]

24.Tg3 Td7 25.Fe3 (menaçant Tf4-h4)

25...Fc4 26.Tf4 f6 27.exf6 e5 28.Dxe5 Dd1 29.Rh2 Dxd6 30.f7+! Rxf7 31.Dxg7+ Re8 32.Dh8+ Re7 33.Te4+  1-0

 

Enfin, pour terminer la soirée, nous nous retrouvâmes à table très tardivement.

Ceci  explique qu'après que Guy nous eut gratifié de sa présence pour l'apéritif, je me retrouvai seul avec le maître pour chercher les féeriques qui, au vu de mon efficacité, se retrouvèrent au nombre de 1, que voici.

 

 

Cours2013010806 

Aidé 2 coups, 2 solutions, Immune Chess (c'est à dire qu'une pièce ne peut être prise que si sa case de renaissance circé est libre. Par exemple, si les N jouent Dg1, ils ne peuvent plus jouer Rxd4).

Problème facile mais très propre et très joli de la paire Pierre Tritten, Jacques Rotenberg.

 

Voici enfin le compte rendu du Maître, disponible dès 2h30 mercredi matin : c'est magique, comment fait-il cela ? 


Poils


Le médoc débride l'humour du Maître-greffier vrai bond par intérim. Le titulaire n'a sans doute pas la même liberté bibitive sur son lieu de travail, ce qui ne l'empêche pas d'assener usuellement quelques pointes (sèches donc).
 
Or donc, ce compte rendu est d'une remarquable facture, seuls des points de détail peuvent être entrevus. Les diagrammes sont, as usual, impeccables.
 
L'auteur de l'exercice 2 est Richard Becker. Le médoc activa des souvenirs de succès de la grande équipe rouennaise, d'où l'évocation de Günther Beikert, également très talentueux.
 
Partie du jour : dans la suite donnée sur 10...a6, les Noirs étaient tenus par Vladimir Akopian, l'un des rares grands-maîtres de classe mondiale qui soit en même temps problémiste. Maîtriser les conséquences d'un échec double ne l'effrayait donc pas. Mais c'était un hommage, volontaire ou non, à Petar Trifunović, le premier à ma connaissance à introduire cette sorte d'exhibitionnisme royal.
 
A la réflexion, il semble que dans la suite 20...Dxf4? on puisse jouer 23 c4 Fc6 24 Cxf7, encore plus convaincant que 23 Txf7+.
 
Régalez-vous bien. A mardi prochain.

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×