29 mars 2005

Le rapport du greffier nocturne.


 

Bonjour à tous, le cours du Maître a eu lieu hier soir en la cathédrale des échecs qu'est le club de Saint-Lazare, un compte-rendu circonstancié est donc de rigueur.

Pour les paresseux qui ne liront pas la suite, le prochain rendez-vous est le 19 avril.

Pour ceux qui sont outillés (électroniquement, bien sûr), la version cybernétique du Maître figure en fin de ce mail.

La session d'hier fut honorée de la présence du Grand-Maître es composition et solution qu'est notre Caillaud national dont l'esprit acéré fit mouche à plusieurs reprises en plus de l'esprit de Pierre que l'on ne présente plus ainsi que celui de Daniel s'échauffant avant la compétition des cheminots.

Pour faire frétiller le neurone, une composition légère du futur Caillaud hollandais mais uniquement dans le domaine des études.

1 - Les blancs jouent et gagnent

2005032901

B.: Rc7, Fb4 et c4, pg5

N.: Rh7, Ff8 et g8

Les Fous noirs sont assez mal placés, il faut en profiter rapidement

La deuxième étude est bien décrite par le Maître, je n'ai donc rien à ajouter

2 - Les blancs jouent et gagnent

2005032902

B.: Rc7, Tf7, Fe2, pa5 et b6

N.: Ra8, Tc1 et h1, Fg2, Ch7, pc2

 

Les mots du Maître


 

Un aidé "difficile" pour Daniel, émanant d'un pseudo-vice-champion du monde de solutions stratégiquement bien placé (c'est-à-dire à 50cm d'un Murdzia ou autre qui utilise un échiquier grandeur nature). L'autre aidé pour Daniel, trop facile, ne figurera pas au compte rendu. En revanche, trois directs pour les Saint-Lazariens qui ont besoin d'entraînement.
La première étude provient d'un Batave qui, nonobstant, peut prétendre au génie. Son défaut est en général une excessive complication, qui n'est pas le cas de la présente.
La deuxième (et non la seconde -- pourquoi des milliers de profs analphabètes [ou bêtes tout court] appellent "classe de Seconde" ce qui est en réalité une "classe de Deuxième" ?) est un problème-étude qu'un Albionesque (nonobstant, cultivé et sympathique) nommé John Beasley préfère inclure parmi les études. J'étais d'accord avec lui à 75%, je le suis actuellement à 80%, les 20% restants concernant l'illustration du thème Romain qui, il est vrai, était déjà doublé il y a 45 ans par Rehm, et en 7 coups seulement. Mais notre illustre visiteur, le seul grand-maître français à 2800 arpad elo, n'était pas encore arrivé et n'a pu donner son avis, autorisé s'il en fut.  [note de 2015 : ladite étude appréciée par Beasley s'étant révélée "anticipée", comme on dit quand on est indulgent, a été remplacée par l'original, un trentenaire mat en 12 voir http://www.france-echecs.com/article.php?art=20070325115522258]
La troisième est d'un homme brillant dans les trois domaines (partie, problème, étude), J. Nepomuck B. Qui est-ce ? (au fait, Pierre, 4 Cc1? n'est pas réfuté par ...Dh5? 5 Cd2+ mais par ...Dc7+!!).
La partie du jour serait de nature à dessiller (mais est-ce possible ?) tous les bêlants qui ont critiqué ce grand joueur après sa relative contre-performance chez les Bataves (encore eux ?). Il est courant de donner un pion pour l'initiative, mais deux (le "second" pion ...) ! Au fait, sur 20...Cb4! 21é:f5 g:f5 22 a3 Cd5 23 Dd2 Cf6 24 Dg5+ Rh8 25 Dh6 Fa6 26 Tbd1 Fb7 27 F:b7 (je proposais plus modestement 27 Td6 ...sans avoir rien vu) il y a 27...Cg8!
Pour la partie alcoolisée de la réunion, le maître-greffier vous fera part de quelques curiosités difficilement transposables sur "chessbase", mais vous trouverez ci-joint un chef-d'oeuvre du ci-devant 2800, accompagné de deux autres "Allumwandlungen" jolies mais moins géniales.
Petit retour sur une étude "classique" rappelée par Pierre. Enfin un petit festival Selivanov, qui "pond" des inverses géniaux comme d'autres pondent des âneries à longueur de journée.
Bonne lecture
AV

 

Il s'agit en fait d'un mat en 8 coups, mais il n'est pas assez "problémistique" pour être présenté ainsi Le Roi noir est réellement en danger, reste à trouver le passage secret qui mène au mat

La dernière étude est très élégante avec un matos réduit.

3 - Les blancs jouent et gagnent

2005032903

B.: Rg3, Te7, Cd3 et g4

N.: Rf1, Dc3

Très joli

4 - la partie du jour

1. Cf3 f5 2. g3 Cf6 3. Fg2 g6 4. 0-0 Fg7 5. d4 0-0 6. c4 d6 7. Cc3 De8 8. d5 Ca6 9. Tb1 Fd7 10. b4 c5 11. dxc6e;p; Fxc6 (11. ... bxc6 est le coup normal) 12. Db3 (12. b5 Fxf3) Ce4 13. Fb2 Cxc3 14. Fxc3 Fxc3 15. c5+ e6 (15. ... Df7 16. Dxc3 Dxa2 17. Ta1 Df7 18. Cg5 De8 19. Db3+ Rh8 20. Fxc6) 16. Dxc3 dxc5 17. b5 (sur 17. bxc5 le pion est faiblard et sans intérêt alors que le coup de la partie est un bon investissement) Fxb5 18. Ce5 (18. Cg5 Fc6 19. Txb7 Fxb7 20. Fxb7 De7) Tb8 (18. ... Fc6 19. Fxc6 bxc6 20. Tb7 Dc8 21. Cg4) 19. Tfe1 b6 20. e4 Cc7 (20. ... Cb4 est meilleur 21. ef gf 22. a3 Cd5 23. Dd2 Cf6 24. Dg5+ Rh8) 21. ef gf 22. De3 a6 (22. ... Fa4) 23. Dg5+ Rh8 24. Tbd1 Tg8 25. Df4 De7 (25. ... Td8 n'est pas un bon coup) 26. fc6 Tg4 27. Cxg4 Fxc6 28. Td6 Fe8 29. Ch6 ?! (29. Tdxe6 Cxe6 30. De5+ Dg7 31. Dxb8 est plus concluant) Tc8 30. Txb6 Dg7 31. Tb7 Fc6 32. Ta7 Cd5 (32. ... Fd5 33. Tc1 c4 34. a3 à toi de jouer a5 35. a4 à toi de jouer bis) 33. De5 DxD 34. Cf7+ Rg8 35. Cxe5 Fb5 36. a4 Fxa4 37. Txa6 Fb5 38. Txe6 c4 39. Td6 Cb4 40. Tb6 Cc2 41. Tb1 abandon

Passons maintenant au volet féerique et néanmoins gastronomique.

La difficulté du Maître fut de trouver dans son stock de problèmes ceux que notre Caillaud national n'avait pas déjà solutionnés voire jugés !

Une composition aérée pour s'échauffer

5 - inverse 4 coup maximum Circé échange avec Princesse 2 solutions

inverse : les blancs jouent et obligent les noirs à les mater

maximum : les noirs sont obligés de jouer les coups géométriquement les plus longs Circé échange : la pièce prise renaît sur la case de départ du mouvement de la pièce prenante

Princesse : pièce ayant les propriétés de la Tour et du Cavalier

2 solutions : il y a 2 façons distinctes de satisfaire l'énoncé du problème

Cours2005032905

B.: Re2 Ff6

N.: Re8 Ph5

Un peu plus de matériel pour la suivante

6 - Aidé 3,5 coups Rois transmutés avec Equisauteur

aidé : les noirs jouent et aident les blancs à les mater

ajout de 0,5 coups : ce sont les blancs qui commencent

Rois transmutés : un Roi prend le mode de déplacement de la pièce qui lui fait échec Equisauteur : pièce ayant besoin d'un sautoir pour se déplacer et arriver sur la case symétrique géométriquement

Cours2005032906

B.: Rc2, Ee7

N.: Re4, Tc1, Fd4, pc7

Pour suivre, un très beau problème (c'est normal, il a été composé par le visiteur éminent)

7 - pat aidé 3 coup Circé

Circé : la pièce prise renaît sur sa case originelle

2005032906

B.: Rb5, pa7 et b7

N.: Rb3, pa2 et h2

Comme vous avez remarqué, il y a 4 pions en passe d'être promus (je ne vous en dis pas plus)

Du bel ouvrage

Pour terminer, un inverse de haute volée

8 - inverse 5 coups

2005032907

B.: Ra5, Dh3, Ta4 et d7, Fh1, Cc1 et g4, pa6, b4 et e7

N.: Rc4, pa2 et a3

Il n'y a pas beaucoup de coups noirs mais ils sont en voie de se promouvoir .....

Après ces remarquables compositions, il me reste à vous souhaiter bonne lecture et à vous dire à bientôt pour les corrections.


Les corrections.


Il semble que le Maître fut totalement satisfait du compte-rendu du Greffier puisque mes archives ne contiennent nulle trace d'une éventuelle correction !

juste une petite remarque :

"Comme découvert peu après ce cours, l'étude sélectionnée par Beasley est "anticipée" (un terme gentil) par un problème en 12 coups du célèbre auteur yougoslave B. Kozdon publié en 1974, qui a simplement... été raccourci de 4 coups !"


le complément de Daniel


Ni le Littré (1872) ni le Grand Larousse (1903) ne valident cette distinction. Quant à l'académie, elle nous dit "L’unique différence d’emploi effective entre deuxième et second est que second appartient aujourd’hui à la langue soignée, et que seul deuxième entre dans la formation des ordinaux complexes (vingt-deuxième, etc.)". Notons enfin qu'une voiture de seconde main n'a pas nécessairement connu que deux propriétaires, même si le propriétaire précédent était second d'un navire employant plus de 50 âmes.


La réponse du Maître


Je ne sais plus d'où je tiens cela, peut-être le Girodet, que je n'ai plus sous la main. Toutefois, je suis assez sûr de mon fait ; après tout, Littré n'est pas Dieu. Et ce que je trouve maintenant, http://www.academie-francaise.fr/second-deuxieme me suffit : "On peut, par souci de précision et d’élégance, réserver l’emploi de second aux énoncés où l’on ne considère que deux éléments, et n’employer deuxième que lorsque l’énumération va au-delà de deux. Cette distinction n’est pas obligatoire." L'élégance étant devenue, à notre époque de génocide (et non "suicide", comme dit l'autre guignol) français, une condition sine qua non de survie, cela me convient parfaitement.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×