28 septembre 2004

le mot du Maître


Ainsi, le monde dit "civilisé" n'a rien trouvé de mieux que de placer Bobby Fischer en prison au Japon.

"Méfiant comme un rat, trompé par trop de gens" (G. de Nerval), Bobby n'a cessé, depuis l'âge de 18 ans au moins, de se faire voler, arnaquer, tromper. Il a supporté des jalousies ardemment dénigrantes, émanant des pires médiocres du milieu des Echecs, et des autres. Mais il a, encore bien davantage, souffert constamment d'une inhumaine solitude. L'ayant brièvement rencontré à Monaco en 1967, j'ai eu l'impression, peut-être l'illusion, de le comprendre.

Comme beaucoup, j'ai vu les politicards étatsuniens lui lécher les bottes en 1972, le flétrir en 1992.

Je me souviens d'un histrion hispano-français qui ne jurait que par lui. Quand ses problèmes se sont aggravés, quand certains propos, généralement extorqués et déformés, n'ont pas plu aux tenants du dogme, l'avez-vous vu le soutenir, l'aider en quoi que ce soit ? Comme la plupart, il a choisi la sortie. Donec eris felix multos numerabis amicos ; tempora si fuerint nubila, solus eris (tant que tu seras heureux, tes amis seront nombreux ; vienne l'adversité, tu resteras seul).

Souhaitons un sursaut de la civilisation-sic.

La partie sélectionnée est celle dont on voit le Df1!! sur les vidéos.

Bonne lecture.

Fischer sherwin

PGN Reader

les diagrammes du Maître

 

Ajouter un commentaire