4 mars 2014

Le mot du Greffier par intérim


 

Suite à la défection annoncée du Maître Greffier, j'ai une fois de plus craint de me retrouver seul avec le Maître, non pas que l'éventualité d'un cours particulier m’inquiétât en soi (tous ses cours ne le sont-ils pas ?) mais je pouvais redouter à juste titre de ne pas dépasser avant 22h30 la résolution des trois exercices donnés précédemment et qu'en mauvais élève je n'avais pas cherchés.

Heureusement, il n'en fut rien : Gregory nous attendait sur le pas de la porte, Antoni annonçant sa venue dès qu'il aurait réussi à se garer (donc dans la première heure du cours) et Marc, notre ami forçat du rail étant également annoncé dès qu'il aurait garé sa locomotive, plus tard dans la soirée.

Nous commençons comme d'habitude par les deux exercices donnés lors du cours précédent.

Cours2014030401   B(4) : Rb8, Ta3, Fe8, Pf7.   N(4) : Rg4, Df1, Fe2, Ph3. Les B jouent et font nulle.

Une étude pas trop difficile … si on ne s'embarque pas dans une fausse piste et qu'on ne s'arrête pas 2 coups trop tôt.

1:Fd7+ Rh4 L'étude est plus simple si on a remarqué que désormais, si le RN monte en 5ème rangée les B disposent de Ta5+ suivi de Tf5 !

2:Ta4+ (Là encore, c'est plus simple si on remarque que sur 2:Th3+ ? Rg5 gagne grâce à la menace Fh5.) Rg3 3:Ta3 Rh2 4:Th3 Rg2 5:Tf3 ! Df3 (là, le lecteur pourra chercher quel est le coup N le plus résistant)  6:Fc6 et c'est bien fini mais uniquement parce que la Df8 contrôle la case f3. 6 :..Dxc6 7:f8=D Db6+ (le genre de manœuvre classique de gain avec D et F lorsque le R est à la bande) 8:Ra8 ! Ff3 9:Dxf3 et nulle.

Cette étude ne conviendrait pas pour un tournoi de résolution en salle, car la défense 5:..Db1 !?, pour insuffisante qu'elle soit, donne lieu à des suites moins claires même si elles sont convainquantes.

Cours2014030402  Exercice 2. B(4) : Rg7 Tc6 Ce5 Pd7.  N(3) : Re1, Dh1, Fg5 Les B jouent et gagnent.

 

 

Le mot du Maître


Comme dans la précédente séance, les 4 aidés sélectionnés ont la particularité que, plus ils sont courts, plus ils sont difficiles. J'y ajoute un aidé 5# (dont j'ignore l'auteur) présenté sur un site allemand comme "exceptionnellement difficile". Voire ! Je l'ai résolu en 3 minutes, et vous ferez de même...
 
Un 2# spectaculaire du grand Losch, un 4# inédit du grand duo ukraino-russe, un charmant 7# autrichien et... une trouvaille en 15# dans laquelle, c'est trop bête, j'ai oublié d'enlever la solution.
 
Enfin, l'un des plus faciles longs inverses que j'ai rencontré dans ma vie.
 
Un extrait d'une étude récemment primée, pour la rendre plus humaine. Un mariage de pat modèle et de mat modèle.   
 
Sacrifices pour promouvoir, avec un hommage discret à Paulsen-Metger 1888.    
 
Une étude peut parfois être construite sur un seul coup. Le jeu secondaire, alors, se doit d'être simple et attrayant. Ce compositeur vient de décéder à 87 ans : un jeune homme...                 
 
La lutte Cavalier contre 3 pions liés avait fait l'objet d'un article ("Crin-blanc") sur un forum bien connu. Un exemple pratique plus simple, où l'erreur n'est pas dans la partie, ce qui serait plus excusable, mais dans l'analyse. Le GMI qui fait l'erreur oublie un principe connu : attaquer les pions avec le Cavalier pour forcer des affaiblissements et, au besoin, incruster le Roi défensif.   
          
Un exemple de "superélo" jugeant de travers une finale de pions : si le Roi ne vise pas un pion, mais l'autre, cela change-t-il ? Oui, un demi-point...  
 
Les femmes peuvent aussi mettre le feu à l'échiquier ? Ce n'est pas une découverte, mais ici, la championne du monde de l'époque ne se brûle pas, ou plutôt, elle se brûle moins que son adversaire. Et garde sa combinaison pare-feu jusqu'au titre.
 
Rendez-vous si Dieu le veult dans deux semaines, le mardi 18 mars. Note : le cours du 8 avril sera déplacé pour cause de championnat cheminot. Je propose le 15 avril (proposition apparemment acceptée). Le seul inconvénient est que le cours suivant sera très tôt, le 22 avril. Mais vous en avez vu d'autres !
 
Bonne régalade.

Ceci n'est en fait que la fin d'une étude dont l'avant plan trop touffu aurait pu égarer les élèves (si d'aventure certains avaient entrepris d'en chercher la solution).

1:d8=D Dxc6! (pas bien difficile à trouver) et là on voit bien que le matériel est insuffisant pour gagner (par exemple après Dxg5) et la position serait nulle si les N n'avaient pas l'inconvénient d'avoir la D en prise. La suite, charmante et forcée, peut (et doit !) être cherchée de tête à partir d'ici.

2:Da5 Fd2 3:Da1 Dc1 4:Cd3 (évidemment, il convient de ne pas s'arrêter là !) Rd1 5:Da4! (5:Cxc1 Fc3+ ! conduirait à un pat modèle) Dc2 6:Dg4# le pat modèle étant évité et remplacé par un mat modèle.

Cours2014030403   Exercice 3 ? (A vrai dire, je ne me souviens plus si c'était un exercice précédemment donné ou si c'était une des études données comme d'habitude avant la partie du jour.) B(4) : Rb1 Fa7 Te2 Pa6.  N(5) : Re5, Tc3, Fa5, Pa3,e3. Les B jouent et gagnent.

Cette étude est beaucoup plus difficile, en particulier à cause des fausses pistes potentielles. Il est donc assez facile de la trouver lorsqu'on est guidé, mais moins lorsqu'on est seul. Essai 1:Txe3? Rd5! 2:Fb8 Txe3 3:a7 Rc4 ! et la nulle est claire désormais.

1:Fb8+ Fc7 Que faire lorsqu'on voit que sur 2:a7? Tb3+! fait nulle ?

2:Txe3 Txe3 3:Fxc7 Rd4 à nouveau une fausse piste : 4:Fb6? Rd5! 5:Fe3 Rc6 6:Ra2 Rc7 7:Fa7 Rc6 et nulle, le RB étant une case trop loin de b5.

4:a7 a2+ 5:Ra2 Te2 6:Rb3 Te3 7:Rb4 Te8! (7:..Te1 8:Fb6+ !) 8:Fb8 Te1 9:Fe5+ et gain.

Viennent ensuite quelques graves fautes d'analyses de très forts joueurs relevées par le Maître au cours de sa relecture intégrale des 100 premiers informateurs et ayant évidemment un intérêt pédagogique pour l'assistance.

Cours2014030404  B:Ra7 Pa5,b4,c5. N:Rc6, Cd7. Trait N. Nulle.

Ce qu'il faut savoir dans ce type de position : les pions peuvent en général être arrêtés si ils n'ont pas encore tous atteint la 5eme rangée. Ici, on en est encore loin, il faut donc au plus vite forcer les pions à se fixer pour définir les trous dans lesquels les N pourront s'organiser. Par ailleurs, il est bien évident que le RN serait mal avisé de venir en c7 où il permettra aux B d'avancer avec gain de temps sur échec alors que c'est justement quand les P avancent que les N doivent disposer de la liberté nécessaire pour s'organiser.

1:Ce5 ! b5 2:Rc5! (sur 2:c5, trouver le coup N très clair qui met fin à la question immédiatement) b6 3:Cc4 (on notera pour s'habituer à ces positions que 3:Rxc4 est possible aussi car sur 3:..b7 les B disposent à nouveau d'un coup très clair qui fait nulle immédiatement) 3:..b7 4:Ca5! et nulle.

Suit ensuite une faute d'analyse de Morozevich où il oublie le gain quand les B jouent le bon coup et où il rate la nulle quand les B jouent le mauvais coup. Mais n'étant que le greffier remplaçant, je n'avais pas la capacité de suivre l'analyse et d'en noter les détails en même temps. J'ai donc laissé refroidir le crayon.Cours2014030405

Voici les 3 exercices pour le prochain cours :

Cours2014030406   Les B jouent et gagnent

Cours2014030407   Cours2014030408 Dans les deux cas, les N jouent et font nulle, les deux positions ayant été données à tort comme perdantes.

La partie du jour.

Une fois n'est pas coutume, le Maître nous a présenté une partie jouée entre deux femmes. On ne sais pas exactement pour quelles raisons il a fait ce choix. Semaine consacrée à la femme ? Le physique de Stefanova ? La richesse tactique de la partie ? Oui, certainement cette dernière raison.

Vasilevich - Stefanova (Et poupée d'une championne du monde)

1.d4 d5 2.c4 c6 3.Cf3 Cf6 4.Cc3 a6 5.Ce5 dxc4 6.Cxc4 b5 7.Ce5 Fb7 8.Ff4 e6 9.e3 Cbd7 [9...c5! 10.dxc5 Dxd1+ 11.Txd1 Fxc5 12.Fe2 Cbd7 égalise] 10.Fe2 c5 11.0–0 cxd4 12.exd4 Cb6?! Les N pensent que le verrouillage de d5 les met à l'abri de tout, ce qui semble vrai, et pourtant cette position est à l'avantage B, permis par le retard de développement des N ... qu'il faut être capable de souligner !

13.a4! Cfd5 [a4! est permis ici, car 13...b4 14.a5! bxc3 (14...Cbd7 15.Db3 Fe7 16.Cd3) 15.axb6 cxb2 16.Da4+! et on a le temps de jouer Tb1–Tb2 avec gros avantage] 14.Cxd5 Ici intervint la surprise de la soirée inaugurée par un grand cri provenant du fond de la salle. Pour les habitués, le grand cri provenant du fond est un classique produit par nos amis qui pratiquent le Qi Gong (et qui interdit précisément à QiQonc de se concentrer pendant la phase des cris) mais là, le rugissement était encore bien plus puissant et ne pouvait à l'évidence être émis que par le Grand Pierre (que j'aurais aussi pu appeler Pierre le Grand, mais je crois que c'est déjà pris). Un nouveau renfort venait donc d'arriver, ce qui engendra évidemment une multiplication du nombre de ressources proposées, mais ce qui ne facilita pas la prise de notes.

Surtout que Pierre, endurci par les terribles travaux d'utilité publique effectués en Bundesliga, était complètement déchaîné pour une fois qu'il apercevait enfin de la chair un peu plus tendre, c'est à dire à moins de 2550 Elo.

[14.Fg3 Pierre proposa de ne pas échanger en d5, selon le principe que si les N ont plusieurs pièces qui se disputent l'accès à une case, les échanges sur cette case ne peuvent que soulager leur position. Fut donc examinée la suite actve : 14...Cxc3 15.bxc3 bxa4 sur quoi les B eurent une position très active mais dans laquelle le Maître fit preuve avec les N d'une aptitude à la défense des poubelles qui impressionna fort l'assemblée. Cette phase fut trop dense pour les capacités de recopie du rédacteur !(15...Cxa4? 16.Txa4) ]

14...Cxd5 15.Fg3 b4 16.a5 Fd6 17.Da4+ Re7 18.Tfe1 Fxe5 19.dxe5 g5 Pour empêcher f4, donc ... 20.f4! Rf8 21.f5 exf5 22.Tad1 De7 23.Td4 Rg7 24.Ff3 Thd8 25.Ted1 Ce3 26.Txd8 Fxf3?! Il fallait ici donner une pièce, pour une activité qui, si elle est bien réelle, ne doit pas sauter aux yeux de tout le monde en partie ! 26...Txd8! 27.Txd8 Dxd8 28.Fxb7 et ensuite ? 28...f4! 29.Dxb4 (29.Ff2? Dd2! 30.Da1 Cd1!; 29.Fe1? Dd3!!) ]

27.Txa8? [tentant était 27.T1d7?! Dc5 28.Txf7+! Rxf7? (28...Rg6 mène à la nulle, mais avec une grosse initiative noire) 29.De8+! Rg7 30.Td7+ Rh6 31.De6+ Rh5 32.Txh7+ Rg4 33.Th4+! gxh4 34.Dg6#; Et le meilleur était 27.Dd7! ] 27...Fxa8 28.Dd7 Dc5 29.Dd6 Dc6 30.Dxc6 Fxc6 31.Tc1 Fe4 32.Tc7 Rg6 33.Ff2 Cxg2 34.Ta7 Cf4 35.Txa6+ Rh5 36.Tb6 Cd3 37.Fd4! Rg4 38.a6 Rf3 39.a7? [39.e6! fxe6 40.Txe6+-] 39...Re2 40.Tb8 Ce1= 41.a8D? Il fallait jouer Ff2 41...Cf3+ 42.Rg2 Cxd4+ 43.Dxe4+ fxe4–+ 44.Tf8 Cc6?= et la partie fut nulle après des coups que je n'ai pas notés.[Il fallait jouer 44...e3! 45.Txf7 Rd2 46.Td7 e2 47.Txd4+ Re3 48.Te4+ Rxe4 49.Rf2 Rxe5 50.Rxe2 Re4–+].

La soirée se poursuivit à table comme d'habitude où la joyeuse assemblée s'adonna aux échecs féeriques pendant les libations. Pierre se montra absolument éblouissant, mais je ne peux hélas pas en donner le compte rendu car il est 13h et je dois prendre le train pour Bergerac dans un peu plus d'une heure !

Bonne lecture.

Voici le compte rendu du complément féerique qui eut lieu à table. Pour échauffer le grand Pierre, très en forme, Antoni lui a montré l'Aidé 2 coups 2 solutions en Take & Make de A. ARMENI que Rémy avait joint dans son compte rendu du 15 janvier dernier. Je ne répèterai donc pas la position afin de ne pas lasser le lecteur avec des redites ;-) Disons simplement que lorsque Pierre eut compris les fonctionnements spécifiques et qu'il eut découvert le jeu apparent qui, à la Guy, ne fonctionne pas pour une question de tempo, il se montra très brillant.

Inverse 4 coups. Rois KoBuls

Vlaicu CRISAN
2012 2eme prix KoBul Chess Tournoi
white Ph5 Kh7 Rd8d6 black Ke7
s#4 KoBulKings
b) bKe7→f7
{

Le roi KoBul est un roi qui prend la marche de la dernière pièce (mais pas pion) de son camp qui s'est fait prendre, et ceci jusqu'à la prise suivante. Lorsqu'un P est pris, le R du camp du P pris reprend sa marche normale, (jusqu'à la prochaine prise de pièce).
On sait donc que le RN jouera comme un R jusqu'à la fin puisque les N ne se feront pas prendre de pièce. Par contre, si les B se font prendre une tour, leur R jouera (et ne jouera que) comme une T.
Vous allez voir, c'est facile à comprendre. La preuve, voici la solution dans laquelle je conseille aux joueurs curieux mais non initiés de chercher à chaque fois le coup N (puisque c'est un inverse, les coups N sont limités).
} a) 1.h5-h6 ! zugzwang. 1...Ke7-f7 2.Rd8-e8 zugzwang. 2...Kf7*e8[h7=rR] {(le R B joue donc comme une T)} 3.Rd6-d7 zugzwang. 3...Ke8-f8 {(pourquoi pas Rxd7 ? parce que ce coup serait illégal ! voir la remarque précédente). } 4.Rd7-e7 {(hé oui, quand on a compris, c'est facile)} 4...Kf8-g8 #{
Cours2014030409
Je vous laisse vous convaincre que le coup est bien forcé, qu'il est légal et qu'il fait bien mat !
C'est évidemment un peu difficile pour l'amateur courant, mais heureusement le Maître nous guida.
} b) bKe7-->f7 {Le jumeau (RN en f7) présente exactement la même chose, mais est plus difficile à trouver (à mon avis).
Pierre se montra efficace. Je laisse le lecteur à sa recherche, en indiquant que la clé est

} 1.Kh7-h6 ! zugzwang.
 Bien entendu, après avoir introduit (ou fait réviser) ces deux genres à l'assistance, le Maître ne pouvait faire autrement que de conclure avec un Take & Make et Rois KoBuls.

Aidé 2,5 coups Rois KoBul Take&Make

D. Kostadinov
2012 The Urals Problemist
white ka5 black pb2g2f3f6 kh4 bc4
h#2.5 KoBulKings + Take&MakeChess
b) -bBc4 +bRc4
{
Aidé 2 1/2 : Tout le monde concourt au mat. Les B commencent et materont au 3ème coup.
T&M : quand une pièce effectue une prise, elle doit obligatoirement effectuer un déplacement avec la marche de cette pièce prise pour terminer son coup.
Par exemple, SI il y avait une TB en f7, les N pourraient jouer Fc4xf7-h7 c'est à dire que le Ff7 doit faire un mouvement de T pour terminer son coup (d'où le nom : Prendre & Faire).
** On se doute bien que le RB, bien que KoBul, va conserver sa marche de R puisque les B n'ont rien à se faire prendre.
** On se doute aussi que la règle du T&M va permettre au RB de s'approcher du RN actuellement trop éloigné.
** On se doute enfin que, comme le RB va devoir mater, le RN va changer de marche. Ca tombe bien, il est KoBul.

Pour m'assurer que j'avais bien tout compris ce que je viens d'expliquer ci-dessus, j'ai fait la remarque suivante :
"Si le RB prenait un C en g7, il terminerait son mouvement par Rg7-h5 (T&M) et comme le RB est KoBul, il prendrait la marche du C et serait donc mat".
Alain a validé tout cela et a dit "exactement, tu as tout vu".
Evidemment, à partir de là, je suis resté bloqué sur le problème et n'ai plus rien trouvé !
Par contre, Pierre qui était assis en face de moi comprit également que la remarque était une aide précieuse, mais lui sut s'en servir.
A peine avais-je eu le temps de boire deux verres de blanc en apéritif qu'il annonçait avoir trouvé le problème et son jumeau.
Evidemment, quand on sait, c'est facile, mais quand on n'est pas bon ça l'est moins (je parle d'expérience).
J'ai assez développé pour que le lecteur curieux ait eu le loisir de chercher et de trouver le problème.
Pour les autres, en voici la solution.

} a) {
} 1...Ka5-b4 2.b2-b1=S Kb4*c4-a2[h4=rB] {(le RN est un F)} 3.rBh4-e1 Ka2*b1-d2[e1=rS] # {(car le RN est un C).
}
Evidemment, lorsqu'on combine des règles comme cela, il faut que la solution les mette en oeuvre intensément. Reconnaissons que c'est le cas, et que c'est charmant. Je laisse le lecteur chercher (et trouver)  le jumeau (le Fc4 est remplacé par une T). Reprenez bien la solution du premier et vous verrez que le second en reprend parfaitement la mécanique. Comme le fit remarquer Pierre (en l'absence de Michel), "C'est simple car il faut bien que le Pf6 serve à quelque chose !". Prochain cours le mardi 18 Mars.
Le cours du mardi 8 Avril est reporté au 15 Avril pour cause de championnat d'Ile de France des Cheminots.

Les précisions du Maître


 

Juste une précision : ce sont seulement les diagrammes 2 & 3 qui étaient donnés en devoir pour le mardi 4. Et Daniel n'est pas un "mauvais élève", il avait seulement perdu son "cahier de textes" contenant les devoirs.

Le tact du maître-greffier par interim apparaît dans sa justification de la partie du jour : il écarte une hypothèse qui semblerait peu sérieuse pour un maître, bidon ou non. Et pourtant, oui, les jolies photos d'Antoinette dans le livre bulgare sont aussi une raison ! En revanche la polarisation sur le beau sexe pendant précisément cette semaine de mars est une coïncidence. Comme d'ailleurs le goût également bulgare des deux féeriques montrés à table, avec Rois Kobul (de "Ko" pour Kostadinov et "Bul" pour bulgare).

Antoa 2

Antoa 1

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×