6 avril 2004

Le mot du Maître


Soirée exclusivement polonaise.

Deux problèmes directs d'un auteur méconnu à l'ouest. Un tuyau : le premier problème a un rapport avec la première étude. Dans le 2e, les érudits verront un air de famille avec un 3# du révérend Traxler datant de 1935.

Trois études de nulle, deux fondées sur le pat, la 3e étant un combat épique où les Blancs, avec quasiment une Tour de moins, jugent qu'ils ont encore trop de matériel.

Une combinaison extraite d'un livre de Dvoretzky. Faites l'exercice sérieusement, donnez-vous une heure. C'est le 2e coup qui m'a paru le plus difficile.

La variante dite "Noteboom" me fascine depuis ma prime jeunesse : voir ces pions noirs foncer à Dame sur les colonnes "a" et "b", voilà qui fait vraiment peur. Certes, les Blancs disposent de deux pions liés centraux en comparaison, qui peuvent donner lieu à une attaque. Après tout, quand on a le centre, on a tout ! En tout cas, cette variante est jouée régulièrement, il faut donc croire que les deux thèses sont défendables.

Ici les Noirs ont le dessus. Il faudra équilibrer un de ces jours par une victoire blanche, avec Gelfand-Piket, jouée deux ans plus tôt.

Excellente régalade.

PGN Reader

les diagrammes du Maître

 

Commentaires (1)

Alain
  • 1. Alain | 08/07/2017
La partie Gelfand-Piket dont il est question dans l'intro est au cours du 3 janvier 2006.

Ajouter un commentaire