23 novembre 2004

le mot du Maître


Des "squatters" se piquant de photographie prétendaient nous interdire l'entrée de notre salle. Qu'à cela ne tienne ! Nous aurions occupé la salle attenante et j'eusse apporté mon propre échiquier mural. Un "spontané" "conseil de classe" (sic) prétendait aussi déstabiliser le cours, le contraignant à démarrer avec une trentaine de minutes de retard. Ces assauts répétés (après la grippe de Daniel) ne sont évidemment pas le fruit du hasard : d'après les RG que je viens de consulter, ils proviennent d'outre-Manche. Quelques écrivassiers albionesques ne tolèrent pas que les analyses de St-Lazare surclassent leurs piètres productions des "plus grandes parties du monde" éditées insulairement. Nous invitons tous nos fidèles à serrer les coudes face à l'ennemi. Que vive St-Lazare !...

L'aidé de Maslar est dédié aux trublions, vous comprendrez pourquoi en le résolvant. Accrochez-vous pour le Loyd, ô combien mystifiant ! Un Carlos pour vous reposer.

Une étude de Ryabinine où, pour comprendre le 3e coup, il faut aller jusqu'au 13e. Une autre du même où, pour comprendre le 7e coup, il faut aller jusqu'au 18e.

Un nouvel exemple de la sévérité d'Alekhine envers lui-même (on préfère souvent citer ses phrases orgueilleuses). Après un début manqué, de son propre aveu, il sort la grande classe en milieu de partie.

NB : Comme dit un auditeur, après Austerlitz, Saint-Lazare sera une autre victoire éclatante ! Je ne m'associerai pas, en revanche, à son souhait ("Messieurs les Anglais, tirez les premiers") mais dois cependant préciser : passant outre les divers obstacles, le cours s'est déroulé normalement, sans coup de boule à la garde civile ni à aucune autre instance.

PGN Reader

les diagrammes du Maître

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×