10 juin 2014

le mot du patron


Une ample moisson d'aidés pour tenir quatre mois. Le thème du premier aidé 3# est on ne peut plus clair. Seuls nous ont paru difficiles le dernier aidé 3#, l'un des jumeaux de l'aidé 4# et l'une des solutions de l'aidé 5#.
 
Trois 2# répartis sur près d'un siècle et demi. Les 3# sont plus récents. Le dernier sera sans doute une surprise pour beaucoup. Nous terminons par un petit festival Lepuschütz (6#, 7# & 12#).
 
Un morceau du cours féerique concernant l'astuce d'Andrade (qui obtint plus de succès que prévu), puis les échecs agrandissants (2 des 5 problèmes ont déjà été présentés en décembre). Evidemment, certains coups ne passent pas et doivent être en notation...
 
 
Il ne reste qu'à vous souhaiter un été passionnant, en espérant que vous baignerez dans la beauté sous toutes formes...



Le mot de Daniel


Désolé pour la réponse très tardive, mais entre la coupe du monde de foot et les "taches ménagères" ....(non, il n'y a pas de faute d'orthographe (!))

Tout d'abord, et bien que le Maître ait déjà donné cette position dans son compte rendu, je souhaite redonner le problème de B. Andrade (1958) qui nous fit tant souffrir. Cours2014061001 En espérant fournir un énoncé non ambigu : Combien y a-t-il de coups blancs qui permettent aux N d'échapper au mat en 1 coup ? Par exemple 1:Da5? n'est pas un tel coup, car sur tous les coups N, les B disposeront d'une possibilité de mat en 1. La réponse est 6. A vous de les trouver. Je vois que le Maître a fourni en format électronique toutes les positions qu'il a pu saisir. Je ne les ai pas notées (occupé que j'étais à les chercher, voire parfois à les comprendre) et je n'envisage pas de les chercher pour les fournir car je suis tout aussi incapable de les réinventer que de m'en souvenir (sur ce dernier point, j'ai honte). J'ai testé sur l'aidé 6# de Abdurahmanovic/Mihajloski et j'ai mis presque 45' alors que j'avais vu la solution en cours et l'avais appréciée, c'est dire où j'en suis. Indication forte : le RN se fait mater en c4. Passons à la suite du cours. Comme vous le verrez, et d'ailleurs comme vous vous y attendiez, il n'y a que du très gros. Et je le répète, il n'y a pas besoin d'être un expert pour reconnaître la beauté quand on la croise.

Michal DRAGOUN
Jubilé H. Fougiaxis-40
1er prix

white Kh6 Pc4 Rb8 LEa5f3 Bh7 black LEa8f5 Kc3 Qb7 Pa3d2e2 Sa6f2 Rd8d4
h#2 4 solutions

{Tout est normal, mais les pièces que j'ai représentées comme des D à l'envers sont des Léos.
Le Léo se déplace comme une dame mais a besoin d'un sautoir pour capturer. Il retombe, et donc prend, à une distance quelconque derrière le sautoir, à condition qu'aucune case ne soit occupée sur le chemin. Par exemple, La8 a trois coups légaux :
un déplacement simple } 1.LEa8-a7 {et deux prises } 1.LEa8*a5 {et} 1.LEa8*f3 {La première solution : je rappelle que dans un aidé, les N commencent
d'où cette notation ridicule consistant à écrire 1: suivi d'un coup N:
} 1.Qb7-d5 LEa5*f5 2.Kc3-c2 LEf5-c8 # {
avec échec double. Un cas de batterie où les deux pièces font échec ce qui, en échecs classiques, nécessite impérativement un C.Evidemment, comme l'auteur est brillant,
l'ensemble des solutions compose un tout parfaitement harmonieux. La seconde solution :
} 1.LEf5-d5 LEf3*b7 2.Kc3-b2 LEb7-g7 # {avec échec double.
Je laisse le lecteur se délecter des deux autres solutions commençant respectivement par } 1.Qb7-c7 {et} 1.LEf5-c5

Maintenant, une chose simple et charmante du grand Heinonen.

Unto HEINONEN
Tehtäväniekka, 2011
2nd Prize

white Pg5e4f3g2c5 Ke8 black Pb2d2f2h2d4e6g6 Ke5
h=8 Circé (les pièces prises renaissent sur
leur case d'origine si elle est libre. Sinon, la pièce disparaît.
{Evidemment, pour un solutionniste expérimenté, la solution est quasiment évidente.
Pour le néophyte, ça relève du miracle.
Pour le lecteur habitué des comptes-rendus, la vérité est entre les deux. Voyons cela de plus près.
** Les N ont de nombreux pions qu'il va falloir juguler ... alors que nous sommes en circé.
** Les B sont très peu équipés.
** On en déduit donc que les PN vont se promouvoir, afin de plus facilement se mouvoir,
et qu'ils vont ensuite disparaître
en dépit de la règle Circé qui aurait naturellement tendance à les faire renaître.
** La solution devient dès lors plus accessible (je rappelle que les N commencent) :
} 1.f2-f1=Q Ke8-d8 2.Qf1*f3 [+wPf2] g2*f3 {pas de renaissance en raison du coup Rd8 !
} 3.b2-b1=B Kd8-c8 4.Bb1*e4[+wPe2] f3*e4 {pas de renaissance
et je laisse le lecteur terminer seul, car si il est arrivé jusqu'ici il a évidemment compris le prochain coup B et donc l'immédiat coup N. Etc.
J'ai supposé que le Pg6 empêchait une démolition.
Il y a une solution non prévue par l'auteur :
} 1.b2-b1=Q Ke8-d7 2.Qb1*e4[+wPe2] Kd7-d8 3.f2-f1=Q g2-g3 4.Qf1*f3 [+wPf2] e2*f3 5.h2-h1=Q f3*e4 6.Qh1*e4 [+wPe2] f2-f3 7.d2-d1=Q f3*e4 8.Qd1-d3 e2*d3 {pat}

Pour continuer dans le Circé :

Dieter WERNER
Jubilé K.WENDA-70
feenschach, 2012 - 4th Prize

white Pb6 Ka7 Bc4f4 Re3 black Bc8g7 Kd4 Qh8 Pb7c5c3f3f5f6h4 Sf8 Rd7
#10 Circé
{Un mat direct avec une fort jolie manoeuvre présentant un écho entre la menace et la réalisation.
** Pour cause de Circé, le Fc4 n'est pas en prise par le R - tout comme le Ff4 ne le sera pas ultérieurement
** } 1.Bf4-e5 + {ne fait pas mat d'une part à cause de} f6*e5[+wBc1] {et d'autre part à cause de
} 1...Kd4*e3 [+wRa1] {. Les deux premiers coups vont donc remédier à Rxe3 avant d'attaquer la valse des fous.
} 1.Re3-e4+! Kd4*e4 [+wRh1] 2.Rh1-e1 + Ke4-d4 {
Maintenant, il existe une manoeuvre de mat qui échoue si la DN est en h8 car en h8 elle exerce un contrôle sur e5.
Et, chose admirable, pour dévier la Dh8 les B créent une menace exactement du même type mais dont la case clé est d5 au lieu de e5.
Evidemment tout ceci est obscur mais la clarté arrive de suite :
} 3.Ka7-a8 ! {D'où vient ce coup ?
Les B veulent prendre la T noire avec leur F blanc, mais étant en Circé, ce coup serait illégal,
car la T noire prise sur case blanche renaîtrait en a8 ... faisant échec. D'où ce coup de R surprenant en apparence. La menace est maintenant :
} threat: 4.Re1-d1 + Kd4-e4 5.Bc4-d5 + {pour obstruer la case d5 pour jouer Fd3 sans laisser échapper le R
} 5...Rd7*d5 [+wBf1] {mat en 4} 6.Bf1-d3+ Rd5*d3 [+wBf1] 7.Bf1*d3+ {pas de renaissance !
} Ke4-d5 8.Bd3-c4+ Kd5-e4 9.Bc4-d5 # 3...Qh8-g8 { parant la menace en ajoutant un contrôle à la case d5 ... mais en retirant un contrôle de la case e5 !
} 4.Bf4-e5 + {pour obstruer e5 afin de jouer Fe3.
} 4...f6*e5 [+wBc1] 5.Bc1-e3 + Kd4-e4 6.Be3-f4+ Ke4-d4 7.Bf4*e5[+bPe7] + Bg7*e5[+wBc1] {mat en 3 coups
} 8.Bc1-e3+ Kd4-e4 9.Be3-f4 + Ke4-d4 10.Bf4*e5# {pas de renaissance}
Continuons dans la diversité.

Gerard SMITS
Probleemblad, 2010 - 5th Prize

white Pf6d3c4 Kg8 Rb2 Sf3 LId6 black Bh1a1 Kh2 LId1 Qf2 Ph3f4 Sd7g6 Rc3c6
H#2. 3 Solutions
Echecs Patrouille
Les D allongées sont des Lions
{Lions : se déplacent comme des dames, mais ils ont besoin d'un sautoir, aussi bien pour bouger que pour prendre.
Ils peuvent retomber aussi loin que voulu derrière le sautoir tant qu'aucune pièce ne se trouve sur le trajet.
Patrouille : Les pièces bougent normalement, mais pour faire une prise, et donc un échec,
une pièce doit se trouver observée par une pièce de son camp.
Principe : 3 pièces B font potentiellement échec : b2, f3 et d6,
mais aucune ne fait échec car aucune n'est "patrouillée" pour le moment. Dans chacune des solutions, une de ces pièces va aller observer simultanément les deux autres, déclenchant un échec double. La pièce jouant ce rôle abandonne évidemment une case proche du RN. La DN occupera cette case pour que le mat ait bien lieu. Première solution, c'est un aidé, les N commencent :
} 1.Qf2-g1 Sf3-d2 2.Rc6*c4 {la T c6 est activée par le Fh1, elle peut donc faire une prise
} 2... Sd2*c4 # {par échec double du Ld6 et de la Tb2. La première solution ayant été donnée et le principe énoncé,
qui pour chaque solution permet de connaître la pièce B qui joue et la case de la DN, il sera très facile au lecteur de trouver les deux autres solutions.
Nous avons un nouvel exemple d'echecs doubles "exotiques".}
Pour changer complètement, voici un direct 2 coups en échecs d'Eiffel.

Hubert GOCKEL

white Bh6c8 Ka1 Qd6 Pd3c4g6f3 Se5c1 Rh3e8 black Bc6 Kd4 Qh1 Ph5a2b4f6 Sc3d5 Rg3c5
#2
Echecs Eiffel
{** Dans les échecs Eiffel, toutes les pièces, sauf les Rois, peuvent paralyser.
Et toutes, sauf les Rois, peuvent être paralysées.
** Une pièce ayant le pouvoir de paralyser paralyse les pièces adverses qu'elle observe.
Quand une pièce est paralysée, elle ne peut ni jouer sans capturer ni jouer en capturant.
Elle ne donne pas échec, ce qui est une conséquence de son incapacité à capturer.
Si elle a elle-même le pouvoir de paralyser, elle le conserve quand elle est paralysée.
** Une pièce paralyse une ou plusieurs pièces du camp adverse qu'elle observe selon les associations suivantes :
- un Pion paralyse un Cavalier,
- un Cavalier paralyse un Fou,
- un Fou paralyse une Tour,
- une Tour paralyse une Dame,
- une Dame paralyse un Pion.
Les Rois sont exclus de ce cycle de paralysie.
Par exemple, le Cc1 peut jouer car la Da1 est paralysée par la Th3 et ne ferait donc pas échec.
Mais alors, n'y a-t-il pas } 1.Sc1-b3 + { mat ?
La réponse est "non" car Cb3 fait échec mais les N ne sont pas mats, pour une raison que je laisse le lecteur découvrir).
} 1.Bh6-e3 {ne fait pas mat, non pas qu'il soit en prise par le Cd5,
car ce dernier est paralysé par le Pc4, mais parce que le Fe3 serait paralysé par le Cd5 et ne ferait donc pas échec.
} 1.Qd6*f6 ! {si vous avez répondu à la question qui précède, vous voyez que désormais les B menacent
} threat: 2.Sc1-b3 # {puisque le Ce5 n'est plus paralysé par le Pf6 !} 1...Sc3-b1 2.Sc1-e2# {
} 1...Rg3-g1 {cloue le Cc1 mais
} 2.Se5-g4# ! {empêchant Txg6 paralysant la D.} 1...Rg3*f3 2.Se5*f3# {
} 1...Rg3*g6 2.Se5*g6# {
} 1...Rg3-g5 {libérant la case e3 car la Te8 est paralysée mais} 2.Se5-d7# {
} {et enfin} 1...Rg3*h3 2.Se5-f7# ! { seule case de C ne libérant pas la Th3 paralysée par le Fc8,
} 2.Se5*c6 ??{ permettrait } Rc5*c6 {parant l'échec !
Du bel ouvrage !}
Pour être complet, il faut signaler qu'il y eut aussi un problème de Franz Pachl qui est un premier prix et qui fut sélectionné par le Maître, c'est donc à n'en pas douter un très beau problème.
mais c'est un Take&Make triplet avec zebrariders, Camelriders et pièces neutres.
Ca m'a assommé et j'ai décroché. Je refuse donc d'essayer d'expliquer un truc auquel je n'ai pas réussi à m'intéresser.
Désolé pour l'auteur qui eût mérité la présence du Greffier en Chef, tenant du poste et Vrai amateur de toutes ces choses mêmes lorsqu'elles sont difficiles.
Note du greffier virtuel : d'après la description qui en est faite, le problème de Pachl semble correspondre à celui-ci

Franz PACHL
Harmonie, 2011 - 1st Prize

neutral Rd1 CAg3 Zf1 Nh2 black Be4f8 Kd5 Pb7c7a5e5c3g6g4h4 Sb8a6 Rh7 Zd4 white Pb5 Kg8
Blancs : Rg8 Pb5
Noirs : Rd5 Th7 Ff8é4 Cb8a6 Pb7ç7g6a5é5g4h4ç3 Md4
Neutres : Td1 Nh2 Mf1 Og3
h‡2 (2+15+4) C+
b) Pé5->ç4
c) pb5->f5
Take & Make
M=Zèbre : bondisseur (2,3)
(petit rappel : le cavalier est un bondisseur (1,2))
N=Noctambule : Cavalier prolongé
O=Chameau : bondisseur (1,3)
{Effectivement, il y a de quoi lâcher le stylo, surtout quand on connaît la richesse du Take&Make !
Petite aide : trois pièces noires peuvent se rendre en c5 et le Zèbre en d4 peut être pris de 4 façons différentes
par une pièce neutre qui devra effectuer un coup de Zèbre ensuite, mais TNxd4 serait un affaiblissement}
Enfin, nous eûmes en introduction de cours un exposé extraordinaire faisant intervenir différents types d'analyse rétrograde.
Quand on explique ces différents types, ça semble un peu artificiel (voire très artificiel !) et le simple exposé théorique fait penser à ce que devait être la vie des mouches dans certains orphelinats confessionnels anglais...
Le grand Turnbull en a fourni la matière et le maître nous en livra les explications. Exposé tout à fait lumineux !
Le Maître en a fait le rapport dans son compte rendu, mais le lecteur devra s'accrocher si il veut vraiment suivre, preuve que lorsque la matière est difficile, l'exposé oral est supérieur à l'explication écrite. Pour cette même raison, je ne m'y livrerai pas non plus, sauf sur l'exemple le plus simple que je vais essayer de développer un peu.
Cours2014061013
Echecs agrandissants. Les B jouent et font mat en 5 coups.
** Nous avons déjà vu les échecs agrandissants.
Une pièce ne peut jouer un coup plus court que son coup précédent.
Ceci revient donc à dire que dès qu'une pièce a joué un coup de longueur géométrique n, tous ses coups suivants doivent avoir au moins cette longueur.
** La longueur d'un coup se détermine en mesurant la distance qui sépare les centres des cases de départ et d'arrivée.
Un R fait donc des coups de longueur 1 (quand il fait un coup orthogonal) ou 1,4 (racine de 2, quand il fait un coup diagonal)
Les C ne sont pas directement impactés par cette règle, car tous leurs mouvements ont la même longueur (racine de 5, soit environ 2,24).
** Lorsqu'on s'intéresse aux coups joués précédemment (analyse rétrograde) on appliquera le principe suivant : Sont autorisés tous les coups dont on ne peut pas démontrer l'interdiction.
Dans le cas qui nous intéresse d'échecs agrandissants (il serait d'ailleurs plus précis de dire "non rétrécissants"), un R ou un P aura le droit de jouer un coup de longueur 1, sauf si le contraire peut être démontré.

Ronald TURNBULL

white Se2 Kf5 black Ph6g5h4h3g3 Kh5
#5
Echecs agrandissants (Growing Men)
{Solution (semble-t-il) évidente :} 1.Se2-d4 ! { menaçant } threat: 2.Sd4-e6 ! {et} threat: 3.Se6-g7 # {Il semble que dans une position aussi simple, les N ne puissent pas faire grand chose. Mais c'est là que réside le génie de Turnbull. Les N disposent réellement des 3 coups g2, h2 et g4 car on ne peut prouver l'impossibilité d'aucun de ces coups. ** g2 ne présente aucun intérêt face à la menace précitée. ** h2. Voila en effet une bonne idée de défense : libérer h3 pour jouer h4-h3 et donner une case au R. Hélas, après } 1...h3-h2 {qui est légal !, nous pouvons affirmer que le Ph3 n'a joué QUE des coups de longueur 1 (puisqu'on est en échecs agrandissants et qu'il vient de jouer un coup de longueur 1). -- Il vient donc de h7. -- Mais alors h4 vient d'une autre colonne. Donc h4 a déjà joué un coup de longueur 1,4. -- Mais alors h4 n'a pas le droit d'aller en h3. ET DONC les B matent toujours par Ce6 et Cg7#. ** } 1...g5-g4! {Voila un fort joli coup. En effet : -- On ne peut prouver que g5-g4 soit illégal, donc les N peuvent le jouer. -- Mais alors, g5 vient de g7. -- Mais alors, h6 ne peut physiquement venir que de h7 ! -- Mais alors, g3 et h3 viennent d'autres colonnes que g et h ! -- Donc g3 et h3 n'ont pas le droit de jouer respectivement en g2 et h2. Et donc sur } 1.Se2-d4! g5-g4! 2.Sd4-e6?? {les N sont pats ! Composer cela ferait déjà plaisir à un compositeur débutant comme moi. Bien sûr, pour Turnbull, ça ne suffit pas.
} 1.Se2-d4! g5-g4! 2.Sd4-f3!! g4*f3 {seul coup, mais désormais aucun des pions f3, g3 et h3 ne peut jouer
} 3.Kf5-f6!! {jusqu'ici, rien ne prouve qu'un des deux rois a joué un coup de longueur supérieure à 1. Ils ne sont donc pas contraints. Les N sont désormais en zugzwang et vont être contraints de jouer un coup dégradant fortement leurs possibilités.} 3...Kh5-g4 4.Kf6-g6! { Le RN ayant désormais joué un coup diagonal, il n'a plus de coup légal.
} 4...h6-h5 {forcé} 5.Kg6-g5# ! {notons que} 5.Kg6-f5 {serait illégal car se mettrait en échec !}
Tout ceci est parfaitement expliqué par le Maître dans son compte-rendu, j'ai juste souhaité détailler encore un peu plus. Les autres exemples mériteraient le même travail pour les rendre accessibles au plus grand nombre, et pour rendre d'autant plus hommage au génie de Turnbull, mais il faut bien aussi laisser un avantage au cours présentiel (pour ne pas dire "en live"). Bonnes vacances.
 
 
 

Commentaires (1)

Alain
  • 1. Alain | 30/05/2018
Feuilletant une revue slovaque, je tombe par hasard sur le problème de Dragoun 2006 avec Léos, pour le jubilé de l'actuel président. Mais il y a sur le diagramme deux Fous noirs en sus sur les cases c1 & h5. Le second est clairement nécessaire, pour motiver le coup 2 LEg4 ci-dessous.

Je profite de l'occasion pour compléter les deux autres solutions : 1 Dc7 LExd8 2 LEg4 Fd3# et 1 LEc5 LEf8 2 Da7 (pour intercepter le LEa8) Tb4#.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×