Chez Guy

Le mot de Daniel


 

Chers amis,
je me suis donc rendu, comme c'était prévisible, à l'invitation de Guy en son nouveau club.
Puisque, bien que conviés, vous ne pouviez hélas y être présents, je me dois doublement de vous en faire un rapide compte rendu.
Je dis "doublement", car si à l'évidence il vous intéressera d'avoir des nouvelles du retour de Guy, je me devais aussi de vous rapporter une partie du contenu quand vous saurez que Michel était présent et qu'une bonne part de la séance fut consacrée à quelques une de ses oeuvres, auxquelles lui-même trouve un certain charme ... c'est vous dire le contenu !!!
 
Guy, tout d'abord.
Je croyais qu'il faisait tout juste son retour aux échecs mais pas du tout : comme moi il s'est retrouvé embarqué en intercercles dès le début de saison (avec Sèvres en N3). Outre une défaite à la première et dernière ronde, il a croqué à peu près tout ce qui lui a été présenté.
La séance de samedi reprit d'ailleurs quelques uns de ses exploits : un jeu simple comme je ne sais pas faire (c'est pourquoi je dirais "presque simpliste" !) qui lui assura systématiquement un avantage mérité et une bonne pendule puis un écrasement tactique tout aussi mérité (à la différence de mon cas où j'obtins souvent des bonnes parties mais plus de temps pour finir).
Enfin, (question essentielle pour les amateurs éclairés) Guy ne compose plus pour les revues, mais il lui arrive encore de composer sur commande mais il n'est actuellement pas possible d'en dire plus ! 
 
Michel était présent, comme je l'ai dit. Il nous gratifia de quelques positions, pour le plus grand bonheur de tous.
Une précision : nous savions qu'il était champion de Serbie, qu'il y avait battu le champion du monde (!) mais il est aussi l'actuel champion des Pays Bas même si le titre officiel a été réservé au meilleur concurrent batave présent.
 
Première position :

1


diag 1

white Pb3a3b2d3e2g3a7 Kh7 black Pg7f7e6d7b5c7b6 Kf4 Bc8

 
L'énoncé (le vrai, pour Alain) est

"Pour quelles pièces la case de capture est-elle déterminée?"

 
et en fin pédagogue, le Maître ajusta l'énoncé originel qui devint :

"sur quelle case peut-on affirmer qu'une T a été capturée ?".

Pour Rémy : ce problème est trouvable (par Alain évidemment) mais aussi par nous-mêmes !
Mais comme nous ne sommes pas experts, il y a quand même du travail.
Bien sûr il ne faut pas chercher directement la réponse, mais il faut observer quelques caractéristiques de la position, et se demander comment le RB est arrivé là.
Comme toujours, j'ai été assez bon pour soulever les questions, mais beaucoup moins pour y répondre. Heureusement, un membre du club en trouva la solution... qui évidemment (et ce n'est pas un hasard) génère d'autres questions.
 
Pour varier les plaisirs, vint ensuite un exercice (difficile) de Guy :

2


diag 2

white Qc6 Pg3f2e2d3a3b5 Kh3 Rc8 Sb3b8 black Qd1 Pf5e6h6 Bg7 Rb2 Kh7
-+

 les N jouent et font pour le mieux.

(soyons exigeants, disons qu'ils gagnent).
 
Vint ensuite un très joli aidé 2 coups 4 solutions, propre à donner le goût du genre à une assistance qui le découvrait en partie.
Je ne donne pas la position car elle n'est pas encore publiée. Respectons donc l'auteur qui eut la bonté de nous en faire profiter.
 
S'ensuivit un nouvel exercice (plus facile) proposé par Guy

3


diag 3

white Bg2c1 Kg1 Qe2 Pe4f2g3h2c4c3a4 Sh3 Re1a1 black Bh7 Kg8 Qc7 Pf4g5h6f7e6b3a5 Se5 Rd8a8
-+

Les N jouent et gagnent.

Ce n'est pas très difficile, mais ça ferait quand même plaisir de le placer en partie !
 
Maintenant, un problème sympathique, qui donne immédiatement envie de chercher car les B sont très menacés donc on se dit que ça ne peut pas être difficile !
D'ailleurs, ça ne l'est pas vraiment, mais encore faut-il trouver l'idée... qui fut trouvée par Guy.

4


diag 4

white Bg2 Kf6 Qg1 Pd5h5b4f5e3f7 Sa1g7 Re2f2 black Pb5d6d7h6h7 Rg8 Bh8 Kf8

Mat aidé en 10 coups.

Ce problème a beaucoup plu aux Japonais... ce qui plaide en faveur des Japonais.
 
Nous étudiâmes ensuite une brillante victoire de Guy.
 
Et comme il ne restait plus que les braves parmi les braves et que nous étions passés de la bière au Champagne,
ce fut champagne pour tout le monde et à tous les étages avec la merveille suivante, fruit de plusieurs années de murissement:
(je ne peux même pas me résoudre à réduire le diagramme)
 

5


diag 5

white Bc1f1 Ke1 Qd1 Pd2b2a2c4f2g2g3 Sb1f3 Ra1c5 black Bf8c8 Ke8 Qd8 Pg7f6e7c7b7a7 Sd5b8 Rg4a8

 

Partie justificative en 12,5 coups.

Il faut s'intéresser au Pg3, au Ph7 disparu, et tout compte fait, ce n'est pas très difficile. Nous trouvâmes...
mais bien sûr, bien que la chose soit en soi sympathique, on n'y retrouvait pas vraiment la patte du Maître.
 

Tout cela était bien normal : nous n'avions pas la fin de l'énoncé :

"2 Solutions".

Et là, voila, on comprend les dithyrambes qui précèdent.
Le miracle a lieu !!
Une pure merveille.
 
Et comme Alain va être très chaud après tous ces exercices, et qu'il sait désormais qu'un championnat peut se perdre (et donc se gagner) sur des aidés, voici pour finir en beauté un aidé composé pour les Japonais qui manifestaient depuis des mois devant le siège de la revue "Problem Paradise" pour réclamer un nouveau problème de Michel. Bon, comme Michel ne veut pas être embêté tous les mois avec ça, il s'est occupé de leur cas.

6


diag 6

white Pe2 Kh1 Rd1 black Qe4 Ph4h3h2c5 Se3f3 Bg1f1 Ka2

Mat aidé en 6 coups.

On se dit qu'avec le peu de matériel qu'il y a, ça ne peut pas être difficile.
On se dit aussi que, en général, les aidés de 5 coups ou plus avec une T sont démolis tellement il y a de ressources.
Guy, qui a une grosse expérience de la composition, m'a montré des tas d'idées potentielles. Mais moi, après avoir observé le diagramme 5', une telle position me tétanise complètement.
Je suis persuadé que si il fallait que je résolve cette position pour sortir de prison, les générations futures y retrouveraient mes ossements.
Une dernière nouvelle donnée par Michel, une fois de plus à la gloire du peuple Nippon :
"aucun solutionniste de PP n'a trouvé la solution du h#6.
comme quoi le Japonais n'est pas du genre à brancher l'ordi quand il ne trouve pas...".
 
Merci à Guy pour son accueil et son compte rendu (!) car en bon con fraîchement équipé d'un téléphone moderne, je n'ai pas "perdu de temps" à noter les positions, je les ai juste photographiées ... bien du dessus, ce qui fait qu'on voit bien les cases et les positions des pièces, mais pas leur nature !!!
 
Et encore une fois bravo à Michel.
 
Le greffier égaré.

Ajouter un commentaire

 
×