27 mai 2014

le mot de Daniel


Une fois encore, nous n'avons pu que déplorer les absences des habitués, et une fois encore la présence d'Antoni (en grande forme, qui plus est)  m'a évité de me retrouver en tête à tête avec le Maître.
Grâce soit donc rendue à Antoni et, puisque nous en sommes aux dévotions, nous prions pour que cessent les difficultés qui tiennent éloigné le Greffier en titre, en premier lieu pour son profit, en second lieu pour le profit que ses amis tireront de sa présence et enfin pour l'évident profit des éventuels lecteurs du compte rendu !
 
Comme c'est désormais la règle, le cours commença par la correction des exercices.
Exo 1
Cours2014052701
Les B jouent et font nulle.
 
Une étude tout à fait étonnante, je dirais même mystifiante, du grand Timman.
J'avais cherché cet exercice, mais je dois avouer que je n'avais rien trouvé ou, plus exactement, j'avais eu l'impression de démontrer qu'elle n'avait pas de solution (nous reviendrons plus loin sur ce point).
 
Ainsi, comment attaquer cette étude ?
1) D'abord en ayant une idée précise de l'issue du combat Tet F contre deux F. On se convainc assez vite que c'est nulle (sauf évidemment position très spécifique) le F ne pouvant même pas se permettre d'être échangé.
2) Ensuite en ayant une idée précise de l'issue de TF et P contre paire de F et éventuellement P (bien que le Pa6 ait l'air perdu). Il est aisé de se convaincre que c'est en général gagné par le camp de la T car désormais le F peut se permettre d'exercer une pression beaucoup plus forte puisqu'il ne craint plus les échanges (du fait de la présence du P).
3) Sauf cas très particulier, il suffit donc aux N de conserver leur Pion "c" pour gagner de façon technique et aux B de capturer ce P pour faire nulle.
Nous voyons que, grâce à ces repères et bien que nous n'ayons pas encore effectué de calcul, l'analyse devient beaucoup plus facile.
 
Passons à l'analyse.
** Le Fc4 est en prise et doit donc jouer. Si il joue n'importe où (par exemple 1:Fg4) les N ne jouent pas immédiatement Txa6 à cause de 2:Fg3+ gagnant c7 mais 1:..c6! et le coup 2:..Txa6 avec gain ne peut être évité.
** J'ai donc envisagé 1:Fd3 avec l'idée Txa6 2:Rb3 et l'espoir de persécuter la T qui serait rivée à la défense de son Fa3 ne fait pas long feu après 2:..Ta8 3:Fg3+ Rd4 gagnant un temps sur le Fd3.
** Restait à regarder 1:Fd7 avec l'idée Txa6? 2:Fg3+ Re4 (ou Rf6) 3:Fxc7! et après 3:..Ta7 les B disposent d'un échec pour sauver leurs fous et faire nulle.
Mais bien sûr, les N ne sont pas obligés de jouer l'immédiat Txa6 et sur 1:Fd7 Rd6! 2:Fb5 c6! les N sauvent leur P gagnent a6 et la partie.
 

Le mot du Maître


 

 

Quatre aidés dont un (en 5) à mon avis difficile et un autre (en 6) très facile. Dans le premier, ce sont vraiment deux solutions : l'une ne donne aucune indication sur l'autre !

Trois 2# étalés sur près d'un siècle. Les quatre 3# sont, eux, étalés sur près d'un siècle et demi. Puis un 4# facile et un 5# (moins facile) que vous ne connaissez probablement pas.

Pour clore cette sélection, un long problème et un superbe inverse pour lesquels le processus d'effacement des solutions s'est mis en panne.

Une petite amusette de l'ancien 3e joueur mondial. Un coup à trouver, mais quel coup... ! Rappelons pour la compréhension de cette étude que la paire T+F a beau gagner en 200 coups (!) contre 2C, elle est impuissante contre 2F !

Un essai dont on comprend la réfutation 10 coups plus tard, voire davantage, nous connaissons. Mais le motif est inhabituel : ne pas jouer, à l'expiration de ce délai, un coup trop fort. Un petit rappel en finale de pions sur le rectangle de conjugaison et sur le débordement.

Une partie alekhinienne, à un détail près ; la reconversion stratégique de l'aile-Dame à l'aile-Roi se fait dans le sens inverse ! Rendez-vous, si Dieu le veult, le 10 juin pour le cours féerique. Bonne régalade.

poils

Commentaire très vivant, notamment de l'étude de Timman qu'il faut apprécier toutes affaires cessantes. Il y avait aussi une finale de pions mais jugée sans doute trop banale par Daniel.

Vérification faite, dans la partie du jour après 6 Cbd2, on joue bien ...Ff5, mais après le roque. Et sur 6 Cc3, il faut tenir compte de ...dxc4 et ...Fe6. Au 15e coup, l'idée de Karpov est bien g4 et f5, mais un coup plus tard : 15...Tfc8 16. Tc1 Ff8 17. g4 Ff8 17. g4 Tc4 18. f5!.

Variante 23...Cd3! : les Noirs poursuivent par 38...Tc2!, acceptant de gaîté de coeur la perte d'un pion. Sur 36...b5!, j'ai oublié pendant le cours la stupéfiante défense (si les Blancs poursuivent comme dans la partie) 37 Fe3? g5!! 38 hxg5 Cdxe5! après quoi le Cavalier est imprenable, la DB se trouvant enfermée au milieu de l'échiquier.

La variante 52 Rg3? Dc3+! est une trouvaille du maître-greffier, complètement oubliée par votre maître-bidon. Toutefois, je ne donnerai qu'un seul "?" car les Blancs ont le sauvetage 53 Df3!.

 

Dîner : le "paquet illégal" qui devient légal sur enlèvement de n'importe quelle unité était ainsi. En circé, à la position PNh3 & h5, ajouter TB + PB + TN + 2PN pour obtenir un amas illégal. Jumeau : PNh2 & h5. Amusez-vous bien. 

 
Je disais que j'avais l'impression de pouvoir démontrer qu'il n'y avait pas de solution.
Il en va parfois ainsi des positions d'apparence assez simple qui sembent pouvoir se prêter à une analyse exhaustive.
Sur une étude plus touffue, on ne trouve pas et on se dit qu'on n'a simplement pas trouvé l'idée ou le coup. Mais quand on a l'impression de pouvoir tout démontrer, c'est plus troublant.
Evidemment, j'ai déjà rencontré ce phénomère suffisamment souvent pour savoir que l'étude a bien une solution et que mon raisonnement est faux car j'ai fait quelque part une conclusion trop hâtive.
 
Et c'est bien sûr le cas ici, et je laisse le lecteur trouver par lui-même le gain dans la variante 1:Fd7! Rd6! 2:Fb5: c6!
 
Exo2.
Cours2014052702
Les B jouent et gagnent (du non moins grand Pervakov).
 
J'avais également cherché cet exercice.
Tout comme pour le précédent, je ne l'ai pas trouvé, mais là la position est suffisamment complexe pour que je n'aie pas eu un seul instant l'idée que j'avais démontré quoi que ce soit (sinon une certaine faiblesse).
Les N menacent (entre autres) de prendre la Dd8 ou de jouer a1=D ou encore de mater par 1:..g2+ 2:Rg1 Dh2#.
 
1) J'ai donc évidemment envisagé 1:Dxc7 Txc7 2:a8=D (qui a l'avantage de parer les principales menaces) 2:..g2+ 3:Rg1 Tc1 4:Cxf3! (et non pas 4:Ce2? Fg3+! 5:Cxc1 f2#) 4:..Fg3+ 5:Ce1! et gagne.
Je me suis dit que ça ne ressemblait pas à une solution et que quelque chose (une ressource N) devait m'échapper.
En effet, la variente qui précède est bien forcée jusqu'au 3eme coup, mais après les N disposent d'une meilleure suite.
 
2) J'ai cherché (et je conseille également au lecteur de chercher) si il y avait d'autres coups candidats (au premier coup).
En effet, il y a un coup B très fort qui pare toutes les menaces énoncées plus haut et qui de surcroit menace fortement.
1:Dg5! assurément, ce coup page g2+ de façon très efficace. Par ailleurs, il menace mat en 1 coup.
Je vais maintenant indiquer ce que j'avais trouvé chez moi. Evidemment, si je donne la variante qui suit, bien que ce ne soit pas la solution, c'est parce qu'il est absolument essentiel de la voir pour comprendre et apprécier la solution.
1:..Df4! 2:Dxf4 g2+ 3:Rg1 Ff2+ 4:Rxf2 g1=D+ 5:Rxg1 a1=D+ 6:Rf2 Tc2+! 7:Ce2 et je laisse le lecteur trouver comment les N font nulle en 3 coups de façon forcée.
 
3) Ceci n'est donc pas la solution puisque les N font nulle. Mais la solution est un rafinement de cette variente.
1:Dg5! Df4! 2:a8=D! (pourquoi ?) Txa8 3:Dxf4 et on joue la variante déjà vue.
Le lecteur verra aisément en quoi le fait d'avoir mis la Tc8 en a8 change les choses. Enfin, le lecteur restera vigilant dans la manoeuvre de son R en fin de variante pour gagner avec D contre T et P.
 
La partie du jour.
Elle oppose Karpov à Kamsky à l'époque où ce dernier était le jeune prodige montant (affublé d'un père qui emmerdait tout le monde).
1.d4 Cf6 2.c4 g6 3.Cf3 Fg7 4.g3 c6 5.Fg2 d5 6.cxd5 Karpov est un joueur qui n'est pas particulièrement pressé d'aplanir la position, on peut donc se demander pourquoi cet échange qui semble éliminer la tension.
Le Maître a apporté une réponse en cours mais je n'ai pas réussi à en noter les raisons avec assez de détails pour pouvoir les rapporter ici. En gros, il ressort que les B n'ont pas de bon coup autre que celui-ci dans cette position; 6:Cbd2 se heurtant à Ff5 suivi de je ne sais plus quoi.
6...cxd5 7.Cc3 0–0 8.Ce5 pour essayer de s'opposer à Cd7 et amener les N à jouer e6, concédant aux B un certain avantage d'espace.
8...e6 9.0–0 Cfd7 10.f4 Cc6 11.Fe3 Cb6 12.Ff2 Fd7 Précédemment, contre ce même Karpov, Kasparov avait essayé 12:..Ce7 avec l'idée de contrer e4 des B par dxe4 et occupation de la case d5.
13.e4 Ce7 14.Cxd7 Dxd7 15.e5 Voici un bon exemple de l'apport de Karpov aux conceptions stratégiques de l'époque. La fermeture du centre ne le gêne pas malgré ses deux F derrière les pions. 15...Tac8 décider quelle T on met en c8 est une question de goût. Selon que l'on préfère garder une T sur la colonne "f" ou dégager f8 pour jouer Ff8.
Notons, pour les attaquants, que Karpov indique une idée sur Tf-c8 qui m'a beaucoup impressionné : 15...Tfc8 16.g4 Ff8 17.f5! gxf5 18.Fe3! (pourquoi pas Fh4, d'ailleurs) suivi de 19:Fh3! la prise en g4 laisant le Pf7 très exposé.
16.Tc1 a6 17.b3 Tc7 18.Dd2 Tfc8 19.g4 Ff8 [19...f5 était fortement à envisager.] 20.De3 Cc6 21.f5! un coup qui nécessite un calcul précis à l'aile R mais surtout à l'aile D et au centre car les suites du coup suivant des N devaient avoir été correctement jugées.
21...Fa3 22.Tcd1 et maintenant, le Cc3 non défendu semble permettre aux N plusieurs combinaisons, mais ni Cxe5 ni Cxd4 ne vont à cause du Cb6 qui est non défendu ! 22...Cxd4? 23.Dxd4 Fc5 24.Df4 Fxf2+ 25.Dxf2 Txc3 26.Dxb6.
22...Cb4  23.Dh6! et le Cc3 n'est pas immédiatement prenable car le Cb4 empêche le retour du F en f8 pour parer le mat après f6. Si 23.Cb1 Cc2! 24.Dh6 Ff8.
23...De8 Karpov avait prévu 23...Cd3!? 24.Cxd5! Cxd5 25.Txd3 Ff8 26.Dg5 qui semble en effet dissuasif, mais le Maître associé à l'ordinateur ont montré que ce coup 23:..Cd3 était en fait excellent car cette position est curieusement à l'avantage N lorsqu'on pousse les analyses que j'ai suivies avec attention mais que, de ce fait, je n'ai pas pu noter.
24.Cb1! Fb2 25.Dd2 Cc2 Karpov avait prévu 25...a5 26.a3! (26.Dxb2? Tc2 27.Da3 Txa2–+) 26...Tc2 27.De1 Db5 28.axb4 Te2 29.Dxe2 Dxe2 30.Td2 qui semble excellent pour les B, mais une fois encore si on pousse le calcul on découvre que après 30:..Db5! 31:Txb2 Dxb4 le jeu B ne va pas être aussi facile.
26.Rh1 De7 27.Fg1 Cd7 28.Tf3 Db4 29.Dh6 Df8 30.Dg5 Dg7 31.Dd2 (31:f6 était sérieusement à envisager).
31...b6 32.Tdf1 a5 33.h4 Cb4 34.a3 Tc2 35.Df4 Cc6 36.Fh3 Ici encore, nous pensions que 36:f6 !? était intéressant mais le Maître a trouvé la défense 36:..g5! 37:hxg Dg6
36...Cd8? 36:..b5! semblait nécessaire et permettait peut-être aux N de tenir, en se basant sur la conviction que les B n'ont pas d'attaque gagnante... Ce débat nous a occupés un certain temps mais ça semble être vrai.
 
37.Fe3! Il est tout à fait extraordinaire de constater que dans cette position, Karpov juge que le gain B va se faire à l'aile D en exploitant la mauvaise position des pièces N !  Pour cela, il faut échanger les T deux fois par Tf2, et pour cela il faut d'abord jouer Fe3 pour maintenir la défense de d4 tout en empêchant un ultérieur Dh6.
Face à un joueur extraterrestre qui voit cela alors que tout le monde cherche le mat en force à l'aile R, il est certain que le jeune prodige de l'époque a de quoi s'occuper.
37...b5 [37...g5? 38.hxg5 Cxe5 39.Dxe5] 38.T3f2! b4 39.axb4 axb4 40.Txc2 Txc2 41.Tf2 Txf2 42.Dxf2 Fa3 43.Dc2+- Cxe5 44.dxe5 Dxe5 45.Dc8! De4+ [45...Dxe3 46.Dxd8+ Rg7 47.f6+ Rh6 48.Df8#]
46.Fg2 Dxb1+ 47.Rh2 Fb2 48.Dxd8+ Rg7 49.f6+ Fxf6 50.Fh6+ Rxh6 51.Dxf6 Dc2 c'est complètement fini, mais il convient de rester concentré car 52:Rg3?? menaçant g5+ et Ff3# permettrait 52:..Dc3+ alors que 52:g5+ Rh5 53:Rh3? permettrait Df5+
52.g5+ Rh5 53.Rg3! maintenant, Dc3+ se heurterait à Ff3 échec! 53...Dc7+ 54.Rh3 1–0
 
Il y eut enfin la session féerique à table.
Pour une fois je n'en rapporterai pas les problèmes en entier car le premier problème présentait un Take&Make avec C de la nuit, ce qui a déjà été expliqué la fois dernière et donc plutôt sympathique, mais dans un aidé inverse jumeaux, et je n'apprécie pas les inverses aidés et si une solution m'a plu, le jumeau ne m'a pas séduit.
 
Ensuite, le second problème était plus ludique, mais à mon avis beaucoup trop difficile à trouver et je ne vois pas quoi expliquer pour aider à trouver la solution. Je me bornerai donc à la donner, et à montrer pourquoi c'est une solution, ce qui devrait plus intéresser les lecteurs curieux.
 
Problème 1.
 
Cours2014052703
Aidé inverse 2,5 coups.    Jumeau : Ca4 en b4.
Take&Make
Nb1 et Nd5 : cavaliers de la nuit..
 
Je rappelle ce que j'ai déjà expliqué dans le compte rendu du cours du 15 avril.
** Take&Make : Les pièces effectuent normalement les coups sans prise. Par contre, lorsqu'une pièce prend elle doit impérativement (pour terminer son coup) effectuer un déplacement selon le mouvement de la pièce prise. Une prise n'est possible que si le déplacement associé est possible.
** C de la Nuit (noté N) : C'est une pièce qui joue autant de coups de C qu'elle veut, mais tous les pas doivent être exactement dans la même direction. Par exemple, le Nd5 pout jouer en f6, h7 mais pas g8 car les 2 pas pour s'y rendre ne sont pas identiques.
** Je passe l'aidé inverse qui pour moi est presque toujours un signe d'impuissance : l'auteur dispose d'une position d'inverse un coup, mais il est incapable d'en faire un inverse n coups digne d'intérêt donc il donne une autre position de départ et dit qu'il faut d'abord jouer comme dans un aidé pour atteindre cette position mystérieuse qui sera un inverse un coup. Evidemment, ça devient beaucoup plus dur à trouver, surtout en Take&Make où les possibilités en aidé sont multipliées.
Pour résumer : les deux camps coopèreent (aidé) dans un premier pour atteindre une position qui est un inverse un coup.
 
 

 

inverse-aidé 2,5 coups Take&Make avec Noctambules

white Qc7 Ke1 Rd7h5 Sa4 Nd5 black Qc8 Pb3 Kb5 Ra1h2 Nb1
hs#2,5(6+6)
b) Ca4-->b4
d5, b1: Noctambules
{
} a) {jumeau 1 Voici les coups préparatoires :
} 1...Qc8*d7-e7 +{(la D prenant une T termine son mouvement par un déplacement de T). } 2.Nd5*e7-e8 +{(le C de la Nuit termine sa prise de D par un coup de D) } Kb5-a6 {et nous arrivons à la position d'inverse un coup voulue par l'auteur
Mat inverse 1 coup.
Cours20140527031
C'est à dire que les B jouent un coup qui FORCE les N à les mater. (le lecteur aura compris qu'il faut forcer le Nb1 à jouer).


} b) wSa4-->b4{jumeau 2
} 1...Qc8*c7-f4 2.Nd5*f4-f8 + Kb5-b6 { Mat inverse 1 coup
Cours20140527032}
 
je ne suis sensible ni à ce genre ni au jumeau qui ne présente pas d'intérêt à mes yeux. On peut dire que la matrice est décalée d'une rangée à droite, mais dans un aidé ce n'est guère difficile, surtout qu'on notera que dans le premier, si on rajoute une colonne à droite de la colonne "a"  il y a encore mat et c'est celui du jumeau.
Ha oui, j'oubliais : les deux solutions.
inverse 1 : 3:De7+ forçant Nb1xe7-c7#
inverse 2 : 3:Te7+ forçant Nb1xe7-d7#
white Qc7 Ke1 Rd7h5 Sa4 Nd5 black Qc8 Pb3 Kb5 Ra1h2 Nb1
hs#2,5(6+6)
b) Ca4-->b4
d5, b1: Noctambules
{
} a) {jumeau 1
} 1...Qc8*d7-e7 + 2.Nd5*e7-e8 + Kb5-a6 3.Qc7-e7 + Nb1*e7-c7 # {

} b) wSa4-->b4{jumeau 2
} 1...Qc8*c7-f4 2.Nd5*f4-f8 + Kb5-b6 3.Rd7-e7 + Nb1*e7-d7 #
 
Problème 2.
Cours2014052704       +       Cours2014052705
La position ne comporte que 2 pions N.
Le problème consiste à y ajouter R, T, P blancs et R, T, P, P noirs (représentés à côté) pour
obtenir un illégal cluster en circé.
Et avec le même énoncé, il y aura un jumeau en déplaçant le Ph3 en h2.
 
Explications.
** placer les pièces, bon c'est classique.
** Circé : lors d’une prise, la pièce capturée renaît sur la case qu'elle occupait avant le début de la partie. Cette case est parfaitement définie pour D et F. Pour le reste, les Cavaliers et Tours renaissent sur la case d’origine de la même couleur que celle de la prise (donc une TB prise en d6 renaît en a1 alors que si elle est prise en d5 elle renaît en h1, case initiale de T de la couleur de la case où s'effectue la prise). Les Pions renaissent sur la même colonne que celle sur laquelle ils ont été capturés.
Enfin, si la case de renaissance est occupée, la pièce ne renaît pas (elle disparaît de l'échiquier, comme lors d'une prise en échecs orthodoxes).
La lecture de cette explication peut faire peur, mais vraiment si on la lit sans a priori on s'aperçoit que c'est très simple.
J'ai indiqué le strict nécessaire, mais pour le lecteur curieux, les échecs circé sont définis plus exhaustivement ici. http://www.phenix-echecs.fr/definitions.php
** Illégal cluster ("amas illégal").
La position obtenue doit être illégale, mais elle devient légale dès qu’on ôte l’une quelconque des pièces (Rois exceptés, évidemment).
 
1er jumeau. Examinons la solution.
Cours2014052706
 
La position est évidemment trait N.
** Première question : pourquoi est-elle illégale ?
** Le dernier coup B ne peut être que le coup Tf4. (et pas Txf4 car la pièce prise en f4 devrait figurer sur l'échiquier en raison de la règle circé et toutes les cases de renaissance potentielle sont libres).
** Considérons maintenant la position juste avant ce dernier coup B.
Maintenant que la TB est ailleurs sur la colonne f, (par exemple en f6) nous avons une position trait B.
Quel a été le dernier coup N ?
Il n'y en a pas :
-- Ce ne peut être une prise effectuée par un PN car la pièce prise devrait figurer sur l'échiquier, toutes les cases de renaissance potentielle étant libres.
-- Ce ne peut être Rg5-g4 car le RB aurait été en échec.
-- Ce ne peut être Rg5xg4 car la pièce g4 devrait être visible après renaissance.
La position est donc bien illégale.
** Seconde question plus intéressante : Pourquoi est-elle légale si on retire une pièce ou pion quelconque ?
** Si on retire un PN, on n'a plus le problème de trouver un dernier coup noir précédant Tf4+.
Si on retire h7, on dispose de h7-h6. Si on retire h5 on dispose de Th5-h4, etc.
** Reste à trouver comment obtenir légalement cette position si on retire le Pf2.
Réponse : Le dernier coup B est Tf1-f4, ce qui permet le coup N précédent Rg5xFg4 (le Fg4 étant empêché de renaître par la présence de la T en f1)
et la position de vient légale.
Cours2014052707
Cette position ne pose pas de problème de légalité et les N peuvent jouer
1:..Rxg4 (le F ne renaît pas) 2:Tf4+ et nous obtenons la position du diagramme sans le Pf2.
 
Second Jumeau (pions h5 et h2).
Examinons la solution.
Cours2014052708
Cette fois, c'est le RB qui est en échec (il est même mat d'ailleurs, mais c'est ici sans importance).
** Pourquoi cette position est-elle illégale ?
** Le dernier coup N ne peut qu'être h3xg2 ou f3xg2. Mais qu'est-ce qui a été pris en g2 ?
** Ca ne peut être une T pour une double raison. Elle ne peut venir de f2 ou h2 puisque ces cases sont occupées. Et elle ne peut venir de g1 en jouant Tg1xg2 car rien n'a pu être pris en g2 vu que toutes les cases de renaissances de pièce noires sont libres !
** C'est donc un pion.
Cours2014052709  Position A.
Les N jouent f3xg2.
Mais quel est le dernier coup des B ?
Il n'y en a pas.
 
** Seconde question plus intéressante : Pourquoi est-elle légale si on retire une pièce ou pion quelconque ?
** Si on retire la Th6, le dernier coup B que nous recherchions vainement dans la position A devient h7-h6.
** Si on retire le Ph7 (ou le Ph5 ou la Tg6), le dernier coup B que nous recherchions vainement dans la position A devient Th6.
** Si on retire le Ph2 ou le Pf2, alors la position de vient légale en effectuant un prise de T en g2.
Cours2014052710
Les B jouent Tf2-g2 (ou Th2-g2 si c'est le Ph2 qui manque) et les N répondent fxg2.
 
La position devient donc légale si on retire un élément, quel qu'il soit.
 
Une dernière remarque qui est purement technique et qui ne concerne que la rédaction : dans ce type de problèmes, les anglais peuvent dire "... because the captured unit would have been reborn" mais moi je n'ai pas trouvé de solution simple pour dire que telle prise est impossible car la pièce prise serait ??? : le verbe renaître n'a pas de participe passé (et par conséquence pas de passé composé non plus).
J'ai donc dû à chaque fois faire des figures du genre "car rien n'a pu être pris en g2 vu que toutes les cases de renaissances de pièce noires sont libres".
 
Dernier cours de la saison : mardi 10. Il sera consacré au féerique. Nous espérons la venue du grand Michel.

léger duvet


Très bien maestro, quel courage !
 
Le commentaire initial de "Pour une fois" jusqu'à "séduit" doit être modifié ou supprimé.
 
Le dernier commentaire de ma propre notice doit aussi être supprimé.
 
Jumeau b de l'amas : sans la Th6, le dernier coup est, non h7-h6 mais h6-h7.
 
On pourrait dire à la rigueur "il est rené" mais cette forme est inusitée, et ce n'est même pas un hommage à Olivier, la prononciation étant différente !
 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×