Championnat d'Europe 2016

le mot du greffier


Le Maître, profitant des vacances scolaires, s'est rendu à Athènes pour faire un peu de tourisme et, accessoirement, participer au Championnat d'Europe de solutions.

Comme il était le seul français en lice, il va de soi que la France n'apparaît pas dans le classement par équipe.

Voici un petit compte-rendu qui relate le déroulé des épreuves.


Le mot du Maître


Pas facile l'open. J'ai peut-être 32 sur 60...
20160415 172202


20160415 172900


Le 1er jour


L'open n'avait pas été brillant, mais enfin, ça pouvait aller. Désastre absolu, en revanche, pour la première journée du championnat.
Dans le deuxième 2-coups (œuvre d'un Français !) je raye la bonne clé pour écrire l'essai ! Je récidive dans le premier 3-coups, ne voyant pas de suite sur deux défenses noires. Et encore dans le deuxième, où je vois clef et menace lente, mais n'écris rien, ne voyant rien sur ...Txg1. Pour clore le tout, j'oublie une variante dans le troisième.
J'aborde les études dans un état proche de l'Ohio, comme on disait à Clichy. Dans l'open, aucune des deux études n'a été résolue par quiconque, seul un participant la connaissait déjà. Je décide d'écrire les coups qui me passent par la tête, sans me soucier de quoi que ce soit. Dans la première, je passe à côté de la défense principale. Dans la deuxième, mon enthousiasme me fait écrire treize coups, alors qu'on en demandait neuf (ben oui, dans les précédents championnats, je m'arrêtais trop tôt). Et la troisième est introuvable, of course.
Plusieurs compétiteurs que j'ai interrogés, dont Mladenovic, le gagnant de l'open, sont de mon avis (et de celui de Beasley, qui tenait une revue... d'études !) qu'il faudrait les faire disparaître des "solving contests".
Enfin, il y a une consolation. Quand on se balade dans Athènes, on passe par hasard par une rue Euripide, puis une rue Sophocle. L'arrêt de bus prės de mon hôtel se nomme Nausicaa.

Quand même une autre gueule que Jaurès ou Couturier...

Athenes 5

Et la belle Julia est présente !!! Il fait moins deux à Riga, me dit-elle. Mais avec elle, nul besoin de chauffage.

20160417 150501

Ce soir, le solving-show (des 2-coups à résoudre en 2 minutes, il me semble que c'était 3 dans le passé) a été remporté par un Ukrainien. Impressionnant. Mais parfois, votre maître bidon devançait l'estrade, comme à Jurmala. C'est malin, quand on est infoutu de  faire les 3 du matin en 20 minutes. J'en ferai une sélection pour le cours. Autre consolation.
Selivanov, le sorcier des inverses, est aussi d'accord avec moi concernant les études. Parlé aussi avec Paavilainen, le meilleur solutionniste finlandais depuis la retraite de Perko. Ayant appris qu'il habitait Bruxelles, j'ai tenu à le faire parler français, espérant entendre l'accent belge comme l'inénarrable accent québécois de feu Igor Ivanov. Pas du tout, il a un charmant accent mais... simplement finlandais.

le 2ème jour


J'étais hier Leonidas. Cela ne veut pas dire que j'étais aujourd'hui Eurybiade, mais enfin, le ridicule complet fut évité.
 
L'épreuve des inverses s'est passée "normalement". Ce qui pour moi, signifie, faire les deux premiers et sécher sur le 3e. Ben oui, votre maître bidon, même au temps de sa prétendue splendeur, n'a jamais été menaçant pour le titre de champion du monde ni d'Europe. Je sais que je déçois les milliers d'admiratrices qui lisent le "cours du maître" mais, comme vous le savez, l'homme sage est celui qui connaît ses limites.
20160417 094217 em
 
Mais même ce 10 sur 15 n'est pas une mince affaire. L'inverse 3-coups était vicieux, car deux coups semblent équivalents, de sorte que si l'on donne le mauvais, on marque zéro en ayant vu les trois-quarts du problème. Cela faillit m'arriver, mais j'ai vu la variante qui fait la différence 3 minutes avant la fin.
 
Multicoups : ne voulant pas refaire l'erreur de Iasi, j'ai commencé par le dernier, un 6-coups logique, nettoyé en une vingtaine de minutes. Puis le 4-coups m'a torturé. On voit bien que quelque chose va se passer sur d6 mais quoi, et surtout quand ? Après une demi-heure, c'était bon. Mais le 5-coups est le vice incarné. Je n'en dis pas plus au cas où vous voudriez souffrir. Rien à faire, donc également 10 sur 15.
 
Enfin les aidés (l'interversion entre l'épreuve aidés et l'épreuve inverses est une astuce pour ne pas retarder la distribution des prix, cette dernière étant plus dure à corriger). Le 2-coups est intéressant, conseillé pour Daniel, mais enfin prend du temps. La 3e solution résiste, puis le 3-coups. A 5 minutes de la fin, j'ai une solution pour l'aidé 3-coups, mais je ne pourrai pas l'achever, la seconde solution n'ayant rien à voir. Pas un regard, bien sûr, sur l'aidé 5 coups et demi, dont au moins une solution est facile... à la maison. Donc 7,5 sur 15 : 50 %, à la Ferry !
Dsc 2440
 
 

 

 


La conclusion


Le classement final appelle quelques commentaires.

Le modeste (pour lui, bien sûr) résultat de Piorun, venant après celui de janvier, est visiblement la conséquence de l'immense travail qu'il fait en ce moment dans le domaine du jeu "normal " : n'oublions pas qu'il est vice-champion de Pologne, talonnant Wojtaszek.

Une conséquence, avec l'absence de Mista, est que, pour la première fois depuis des années, la Pologne n'est pas première par équipes. Mais cela ne durera pas. Les Serbes, avec un Mladen particulièrement en forme, sont à leur maximum. Ils ont une relève, je la verrai peut-être si je vais à Belgrade, mais inférieure aux cadets polacks. Idem pour les Azéris, impressionnants toutefois : voyez ces juniors en haut du classement.


Comme au jeu normal, dans le système suisse, il y a un "marais" au milieu du tableau. Par exemple, si je n'avais pas barré la clé du 2e 2-coups, et donc avec 5 points de plus, je serais 30e au lieu de 40e ! Mais l'écart entre Murdzia et le 2e est impressionnant. 

Il y a toutefois un avantage à ma contre-performance : imaginez que je sois le 3e vieillard de cette compétition. J'aurais dû poser sur la photo, à la gauche du plus antipath de tous les concurrents, par ailleurs mégalo et escroc de plume. Pour vivre heureux, vivons caché.

Les femmes débarquent. Certes pas en France, pays en plein déclin, mais voyez en détail le score de la jeune Russe Marina (à droite sur la photo). Essayez chez vous de faire mieux. Pas évident ! Et des gamines popov de 11 ans composent. Incroyable ! Elles ne savent donc pas qu'il y a une oppression masculine depuis des siècles, et qu'il leur est interdit de rayonner...

Dsc 2414

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×